• Beauté / 1 – Hubert & Kerascoët

    Elle n’a pas de chance dans la vie Morue, elle est vraiment très moche. De celles qui restent à vider les poissons quand les autres jeunes filles assistent à la parade royale. A part le gros Pierre, tout le monde se moque d’elle, alors elle se réfugie en forêt et elle pleure. Moche comme elle est, elle comprend la tristesse de l’affreux crapaud et compatit. Et quand une larme de compassion lui tombe dessus, l’animal retrouve sa forme première, celle de la fée Mab. Reconnaissante, Mab lui offre de réaliser son voeu le plus cher, et Morue choisit bien sûr la beauté.  Cette histoire commence de façon bien traditionnelle, mais…

  • Zombillénium / 1 – Arthur de Pins

    Attention BD très drôle : fous rires macabres assurés. Zombillénium est un parc d’attraction pas comme les autres, qui emploie de vraies créatures fantastiques, et pas des acteurs maquillés, ce que les visiteurs ignorent, bien sûr. Le problème, comme partout, c’est la crise, la sinistrose ambiante qui ne pousse pas les gens dans les parcs d’attraction, même macabres. Alors il y a de moins en moins de visiteurs et pour tout dire, les zombies sont fatigués, les sorcières blasées et les morts-vivants syndiqués. Droit de grève, retraite à soixante ans, revendications sociales : voilà à quoi ils s’occupent tous pendant que le parc périclite. Heureusement, Aurélien vient d’être écrasé recruté,…

  • Jolies ténèbres – Vehlmann & Kerascoët

    On dit souvent que les enfants sont innocemment cruels, qu’ils sont capables du pire comme du meilleur parce qu’ils ne distinguent pas le Bien du Mal. C’est sur ce chemin ô combien étroit que nous entraîne cette très étrange bande dessinée à la couverture si peu en rapport avec les illustrations intérieures. De prime abord, le dessin est naïf, avec tout un tas de jolis personnages et de petits animaux des bois. Mais ce n’est qu’apparence car l’action se passe au pied d’un cadavre de petite fille en putréfaction, qu’on aperçoit de temps en temps, d’abord comme endormi puis grouillant d’asticots. Le ton est donc donné : si le dessin…

  • Hélas – Bourhis & Spiessert

    Difficile de présenter cette BD sans dévoiler ce que le lecteur ne comprend qu’après six ou sept planches… Hervé Bourhis au dessin et Rudy Spiessert au scénario ont imaginé un monde inversé où les animaux dominent les hommes. Ces derniers sont même en voie de disparition et traqués par des braconniers qui les revendent très cher au marché noir. La BD s’ouvre sur une scène de chasse : deux enfants sont capturés par des êtres masqués puis emmenés à Paris pour être vendus sur les quais. Le frère et la sœur sont séparés. La fille est montrée dans les salons et devient un objet d’études. C’est Léopoldine, la fille du célèbre…