• Meddik – Thierry Di Rollo

    Lire un roman de Thierry Di Rollo est toujours une épreuve. Les âmes sensibles peuvent s’abstenir et les futurs lecteurs être prêts à contempler les tréfonds de l’âme humaine. Car John Stolker, le héros de Meddik a beau être un personnage de fiction, il n’en est pas moins aussi vivant, à la lecture, que n’importe quel bourreau nazi, n’importe quel salopard d’inquisiteur jouissif et patenté. Il est donc forcément dérangeant de suivre à la première personne, les faits et gestes d’un tortionnaire qui n’a même pas pour excuse d’être fou. John Stolker a grandi chez les nantis d’une planète poubelle nommée Terre. Ecoeuré par le monde, les hommes et la…

  • La lumière des morts – Thierry Di Rollo

    Quatrième de couverture :   L‘homme-Afrique s’éveille, l’heure du carnage a sonné ! Ils sont trois. Trois épaves échouées dans un des nom­breux parcs animaliers de cette Afrique en fin de course. Trois gardes dont le rôle se limite à mesurer la déchéance des animaux qu’ils sont censés protéger, sauvegarder. Il y a Bongo, qui pue comme une charogne recuite par le soleil, qui ne parle pas, ou si peu, mais qui sourit, ça oui. Il y a Lhar, l’allemand, imbibé du matin au soir, une outre d’alcool qui, bien que titubante, parvient encore à ban­der… Et il y a Dunkey, l’homme trouble au passé chirurgi­cal. Un passé lancé à ses…