• La Compagnie noire / 3 – Glen Cook

    Si vous ne pouvez lire ce tome-là d’une traite et ne possédez pas une mémoire d’éléphant, sortez votre bloc-notes car la construction narrative de ce volume va mobiliser tous vos neurones. Dès le début, trois récits s’entrecroisent sans que l’on sache toujours qui sont les protagonistes et surtout à quelle époque se déroule l’action par rapport à la rédaction des annales. Toubib reste le point de repère, installé avec la Compagnie noire dans la Plaine de la Peur, quatre ans après la fuite de Génépi. Toubib reçoit des lettres (rédigées par qui ?) racontant l’histoire d’un certain Bomanz, officiellement antiquaire mais en fait magicien qui depuis plusieurs décennies travaille à…

  • La Compagnie noire / 2 – Glen Cook

    Six ans ont passé depuis la fin du premier tome. La compagnie noire a vieilli d’autant et bourlingué sur des milliers de kilomètres au service de la Dame. Elle décide d’envoyer quelques-uns de ses mercenaires à Génépi où des phénomènes étranges se sont déclarés : un mystérieux château noir semble être sorti de terre et croître de lui-même alors que des cadavres disparaissent en ville et dans les catacombes, lieu sacré pour les habitants. Grâce à Shed, le tavernier du Lis de fer, on apprend que Corbeau est à Génépi depuis deux ans avec Chérie, réincarnation de la Rose Blanche et pour l’heure serveuse du Lis. Corbeau semble plus qu’impliqué…

  • La Compagnie noire / 1 – Glen Cook

    Alors que paraît chez l’Atalante le neuvième épisode (en deux tomes) des Annales de la Compagnie noire, le premier est enfin réédité en poche. Car suivre les mercenaires de la compagnie noire est une sinécure pour certains tant est originale l’approche de cet auteur américain peu connu chez nous. La compagnie noire est donc une bande de mercenaires dont le médecin, Toubib, tient les annales, c’est la tradition. Du coup il ne se bat pas beaucoup et ne fait donc pas le récit des nombreux combats livrés par la compagnie mais bien plutôt de son quotidien, de ses contradictions, de ses interrogations. Car on a beau être mercenaire musclé, on…