• Homo Vampiris – Fabien Clavel

    Oui, encore un roman vampirique… A ceux qui s’étonneront ne mon acharnement à lire ce genre de textes alors que je n’en éprouve manifestement aucun goût, je répondrai que je fais mon devoir de juré, ah, c’est beau le professionnalisme… Je reste me semble-t-il attentive, en tout cas curieuse de ce qui peut s’écrire dans le genre, soit par la nouveauté, la capacité de renouvellement, soit par l’habile maîtrise des canons. Rien de tout ça ici et j’abandonne ma lecture après deux cents pages. Parce qu’à plus de la moitié, je ne suis toujours rien à cette histoire tellement débridée que je ne sais ni où elle va ni quelles…

  • L’océan des étoiles – Fabien Clavel

    Ur est une jeune fille déterminée : elle veut piloter la Manta, le vaisseau sacré. Mais les vieux prêtres en ont décidé autrement et la voilà recalée. Qu’à cela ne tienne, elle vole le vaisseau-animal embarquant malgré lui un jeune garde, Mori. Ils ne tardent pas à se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls à bord : la Manta transporte aussi Nebh, son fantôme et Sweid, l’oncle d’Ur qui vient d’être battu en combat singulier par Yeg, championne de la Sépia, ce vaisseau qui les pourchasse. Les vaisseaux-animaux (calmars géants, seiches, raies) imaginés par Fabien Clavel m’ont d’abord fait penser à ceux de Danielle Martinigol. Puis il invente son propre monde…