• Transition – Iain Banks

    On ouvre son cerveau, on garde les yeux bien ouverts et on lit les cent cinquante premières pages en espérant que ça va se dégager. Alors oui, ça s’éclaircit peu à peu, mais pas avant la moitié, quand on arrive enfin à établir des relations entre les différentes voix. Tour à tour, plusieurs personnages interviennent à la première ou la troisième personne. On ne sait pas qui ils sont ni bien sûr ce qu’ils ont à voir les uns avec les autres. Il y a le Transitionnaire, capable de changer d’identités et d’époques au moyen d’une drogue, le Septus, pour exécuter des ordres (qui vont d’intervenir dans la vie de quelqu’un pour en…

  • L’homme des jeux – Iain Banks

    L’homme des jeux s’inscrit dans un cycle dont chacun des opus peut être lu séparément. L’intérêt réside dans la mise en place de la Culture, un type de société cohérent, original et très obscur. Qu’on imagine donc un monde où le pouvoir et l’argent n’existent plus, où chacun peut tour à tour devenir homme ou femme, où il n’y a ni loi, ni gouvernement. Ni dieu ni maître, sans slogan ni agitation. Depuis onze mille ans, la Culture est, la Culture règne, et tout va bien. Sauf que… la Culture est prosélyte et guerrière : un mystérieux service nommé Contact, dont on ne sait quasiment rien, repère dans l’espace les…

  • Le seigneur des guêpes – Iain Banks

    « Moi, j’ai jamais fait brûler de chien. D’accord, c’est amusant, mais il y a quand même d’autres choses plus intéressantes ! Deux ans après avoir tué Blyth, j’ai assassiné Paul, mon petit frère, pour des raisons différentes et nettement plus fondamentales. » Frank, le narrateur, a dix-sept ans. Il vit seul avec son père dans une maison isolée entourée d’eau. Il a son sanctuaire, où il ramène des cadavres d’animaux, et des rites bien précis qui structurent ses journées. Car Frank ne va pas à l’école : son père n’a jamais déclaré sa naissance, c’est comme s’il n’existait pas. Et puis Frank souffre d’un handicap rédhibitoire : un chien lui a…