• Chroniques d’un rêve enclavé – Ayerdhal

    Macil : ville comme tant d’autres où les riches exploitent les pauvres qui payent dîme, taille, gabelle et autres impôts, où les gens vivent et meurent. Oui, mais au cours d’un hiver particulièrement rigoureux, les habitants de la Colline décident de prendre en main leur destin pour ne pas mourir comme des chiens. Les Enselvains, habitués de la taverne du même nom, décident de fermer les accès à la Colline pour éviter les pillages. Sous la houlette de Parleur, ils bousculent coutumes, préjugés et rancunes afin de survire pacifiquement à l’hiver. Car Parleur, disciple de Karel, le poète assassiné, prône le dialogue et l’équité. Et les Collinards survivent à l’hiver.…

  • Transparences – Ayerdhal

    On connaît Ayerdhal pour ses romans tournés plutôt vers la socio-politique. Il s’essaie ici au polar mâtiné de SF. Ceux qui ont lu les Futurs Mystères de Paris de Roland Wagner connaissent Tem, ce personnage de détective si désabusé et pourtant efficace en diable puisqu’il a le don de transparence : aussitôt vu, aussitôt oublié. Très pratique pour passer inaperçu et mener une enquête discrète. Ayedhal reprend cette étrange capacité et en dote son héroïne, jeune serial killer insaisissable. A tel point que les plus hautes instances ont fait une croix dessus, la laissant tuer à son gré, dans une chaîne de crimes apparemment sans lien. Stephen Bellanger, jeune Québécois…