• Les Furies de Borås – Anders Fager

    On connait particulièrement les auteurs suédois en France depuis quelques années pour la vague de polars qui a fait suite à Millenium. On connait moins leurs littératures de l’Imaginaire qui, à la lecture de ce recueil de nouvelles d’Anders Fager gagnent à être connues. A moins que vous ne soyez sensible à l’horrifique trash et que la putréfaction, le grouillement primordial, le suicide collectif et les rapports SM ne vous rebutent. Parce que oui, Les Furies de Borås regroupent quelques nouvelles plutôt gore, cannibalisme et démembrement inclus. La violence et le sexe sont des thèmes qui parcourent quasi toutes les nouvelles même si le traitement peut être assez différent. Deux…

  • Le retour des morts – John Ajvide Lindqvist

    J’ai apprécié il y a deux ans ce que John Ajvide Lindqvist avait fait du mythe vampirique dans Laisse-moi entrer. J’ai donc eu envie de lire ce qu’il était advenu des zombies une fois passés entre ses mains on ne peut plus suédoises. J’ai trouvé l’essai moins réussi, limite si je ne me suis pas ennuyée. Un orage estival, des éclairs, l’électricité qui s’emballe, et voilà que tous les habitants de Stockholm morts depuis moins de deux mois se réveillent, en plus ou moins bon état. Le lecteur suit parallèlement trois familles endeuillées. Eva, David et le petit Magnus forment la famille idéale. Mais voilà qu’Eva meurt dans un accident…

  • Les Aventures fantastiques d’Hercule Barfuss – Carl-Johan Vallgren

    « L’enfant qui par miracle s’était tant bien que mal frayé une voie jusqu’à ce monde n’était qu’une quintessence des difformités humaines. La tête qui émergeait du sein de sa mère était si grotesquement énorme qu’elle lui avait écartelé les os du bassin. La face était tournée vers le médecin qui, figé d’horreur, osait à peine la regarder. Un tel bec-de-lièvre la défigurait qu’elle ne possédait ni nez ni narines ; à la place béait au milieu du visage une crevasse violacée, tel un cratère dont le rebord déchiqueté s’arrêtait à hauteur des yeux. Le crâne, dépourvu de cheveux, se hérissait d’excroissances étranges qui faisaient penser à de noirs escargots fossiles.…