• Des larmes sous la pluie – Rosa Montero

    2109 : depuis quelques années, les pays de la planète se sont réunis sous la bannière des Etats-Unis de la Terre, état planétaire et démocratique. Les Terriens forment ainsi une entité face aux extraterrestres Omaas et Balabis découverts depuis peu. Si dans les termes, ils sont égaux, il n’en est rien dans les faits. Les techno-humains, aussi appelés « reps » (de réplicants) constituent 15% de la population. Leur fabrication et utilisation datent du siècle précédent, issues du besoin d’un organisme résistant pour travailler dans les mines extraterrestres. Ils ne sont d’abord que de vulgaires esclaves puis le temps et les conflits aidant, ils acquièrent une véritable place sociale, près des humains. On…

  • Tout ce que nous aurions pu être toi et moi… – Albert Espinosa

    Littérairement curieuse et actuellement plongée dans une période hispanisante, je ne pouvais que m’intéresser à ce livre au titre aussi accrocheur que romantique : « Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n’étions pas toi et moi ». Je me renseigne sur ce jeune auteur inconnu ici, né en 1973 et Barcelonais. Ce que l’éditeur français met en avant sur la jaquette : « atteint d’un cancer, il perd une jambe, un poumon et une partie du foie, et passe l’essentiel de sa jeunesse à l’hôpital ». Je compatis, je ne suis pas un monstre, mais je me dis que si l’intérêt principal de cet auteur est son cancer de jeunesse…

  • Gótico – Rafael Ábalos

    Malgré son titre, Gótico ne se déroule pas au Moyen Age mais de nos jours, à New York. Dans une première partie, le lecteur suit trois fils narratifs qui n’ont rien à voir entre eux : un vieil homme se réveille dans ce qui semble être les oubliettes d’un château. D’abord amnésique, il se souvient peu à peu qu’il est Kenneth Kogan et qu’il vit au XXIe siècle. Mais des moines lui rendent visite et l’accusent d’hérésie. On suit par ailleurs l’enquête de Aldous Fowler, police de New York, chargé d’enquêter sur la mort du docteur Hart, une scientifique renommée pour ses travaux sur la mémoire et les neurones :…

  • Le jeu lugubre – Paco Roca

    Etrange histoire, étrange procédé narratif. Avant que la bande dessinée proprement dite ne débute, un narrateur explique qu’il a un jour trouvé un livre intitulé «Le jeu lugubre». Ledit livre portant le titre d’un célèbre tableau de Salvador Deseo, peintre surréaliste catalan, il le dévore aussitôt, fasciné par le récit qu’il contient, celui de Jonas Arquero, secrétaire du célèbre artiste. Le narrateur explique qu’avec cette bande dessinée, il a voulu «retranscrire le plus fidèlement possible» le texte d’Arquero qui se déroule à Cadaqués, à l’aube de la guerre civile espagnole. Désireux de fuir la fièvre politique madrilène, Jonas Arquero accepte immédiatement le poste de secrétaire d’un peintre célèbre demeurant très…

  • Fraternity – Díaz Canales & Munuera

    La bande dessinée espagnole n’a pas fini de nous proposer ses petites pépites qui n’ont rien à envier à la franco-belge. Ici, deux noms maintenant bien connus s’unissent pour le meilleur : Juan Díaz Canales (Blacksad) au scénario et José Luis Munuera  (Merlin, Le signe de la lune…) au dessin. Le registre est légèrement fantastique, mais surtout historique, politique et social, c’est en deux tomes le récit d’un rêve généreux brisé par l’avidité des hommes. Au moment où commence le tome 1, l’utopie de Robert Mc Corman a déjà du plomb dans l’aile. Il avait rêvé une société parfaite et pacifique, baptisée « New Fraternity » et basé sur le partage des richesses…