• Le travail du Furet – Jean-Pierre Andrevon

    Borsalino, imper, magnum : le Furet est un tueur, avec la gueule de l’emploi. Froid, méticuleux, stoïque, le Furet fait son travail comme il faut, en bon fonctionnaire. Car il est officiellement payé pour tuer une partie de la population, celle tirée au sort par le Grand Ordinateur qui contrôle la densité de population : pas trop d’hommes sinon le système explose ! Alors tout un chacun sait qu’il peut être désigné du jour au lendemain pour lisser les statistiques démographiques. Un jour, un Furet débarque chez vous, vous vise, vous saigne ou vous enflamme et tout est fini, sans qu’il y ait contestation possible. Tueur officiel ça s’appelle, et…

  • Le passager de la maison du temps – Jean-Pierre Andrevon

    1439. Après une tentative de vol, un jeune carabin, Luc Moreau dit Luc de Melun, trouve refuge dans une étrange maison lovée au creux d’un vallon. Son propriétaire, vieillard à l’agonie, la lui confie ainsi que deux robots et deux serviteurs virtuels, Jean et Jeanne. Grâce à cette maison et à sa technologie, Luc va pouvoir suivre le cours de l’Histoire sans jamais vieillir, sans y participer et sans la modifier. Le moment venu il pourra rejoindre le LIIème siècle et l’époque du carbonifère moyen. La solitude sera son lot, sauf au moment de la rencontre avec Sarah, jeune juive fuyant les persécutions nazies. Grâce au procédé du voyage dans…

  • Le visiteur de l’Anti-Monde – Jean-Pierre Andrevon

    Joachim est un jeune garçon pas comme les autres : solitaire, rêveur, il a la tête dans les étoiles et le coeur en peine depuis que sa mère est morte, un an auparavant. Son père aussi a tout laissé tomber : le travail, les amis, et ils vivent tous les deux dans une petite maison en Camargue. Alors quand un jour Joachim aperçoit une étrange lumière venue du ciel, il veut en savoir plus. Sur son inlassable vélo, il se rend près de l’endroit où est tombé… quoi, un météorite? Non, plutôt une espère de grosse pierre plate qui bientôt se met à communiquer par télépathie avec Joachim… et c’est…

  • Le jour des Morts – Jean-Pierre Andrevon

    Quel étrange texte nous offre Jean-Pierre Andrevon, à la fois pudique, étrange et dérangeant sur la mort. Le lecteur pénètre dans l’intimité de la famille d’Alain, vingt-quatre ans, le narrateur, en ce jour spécial qu’est le jour des Morts. Une fois l’an en effet, les morts sortent de leurs tombes et viennent visiter leurs proches restés en vie. Alain attend (ou redoute) la venue de ses grands-parents et surtout de sa mère, morte quand il avait quinze ans. Alors que la ville se fait silence et immobilité, comme enveloppée d’un suaire, les deux petits vieux arrivent, tels des statues de boue, suivis de Dominique, la mère d’Alain. La cérémonieuse journée…