• La part des ténèbres – Stephen King

    Un Stephen King de temps en temps, ça ne fait pas de mal, suffit de choisir le bon. Celui-là est à mes yeux un bon cru, plus dans la thématique que dans la construction, très classique. Thad Beaumont est romancier. Il a écrit trois romans main stream sous son propre nom, mais ce qui fait bouillir la marmite, ce sont ceux écrits sous le pseudo de George Stark, des bouquins trash avec serial killer bien sadique. Les lecteurs en redemandent, mais Thad décide d’en finir avec ce pseudo en accordant une interview à un grand magazine : photo de pierre tombale à l’appui, il enterre George Stark en avouant à…

  • Un endroit où se cacher – Joyce Carol Oates

    Jenna, quinze ans, a survécu à l’accident de voiture ayant coûté la vie à sa mère. Elle ne peut s’ôter de l’esprit qu’elle en est peut-être responsable. Pétrie de culpabilité, elle doit pourtant reprendre le cours de sa vie. Elle refuse d’aller vivre chez son père, homme d’affaire débordé et superficiel parti du foyer familial trois ans auparavant, et accepte d’emménager chez sa tante Caroline, sœur de sa mère, son oncle Dwight et leurs deux jeunes enfants. Nouvelle maison, nouveau lycée, mais pas de nouveaux amis car Jenna vit très renfermée. Ce dont elle a besoin, ce n’est pas de l’attention de sa tante ni des questions des autres lycéens,…

  • Odd et les géants de glace – Neil Gaiman

    Je vais faire court cette fois, ça changera. C’est inattendu d’ailleurs parce qu’un livre de Neil Gaiman, c’est comme une gourmandise et j’ai souvent beaucoup à dire sur les petits plaisirs de la vie. Mais là non, c’est limite contrariant. Odd est un jeune garçon étrange, on s’en doute, qui boite et sourit tout le temps. Il a perdu son papa Viking, et son beau-père ne l’aime pas, le pauvre. Alors il se rend dans sa petite cabane, on est mieux tout seul quand on est triste. Son chemin croise celui d’un renard qui le mène à un ours qui a la patte coincée dans un tronc d’arbre. Il parvient…

  • La petite fille qui aimait Tom Gordon – Stephen King

    Je pourrais écrire le plus court billet de l’histoire de ce blog avec ce livre-là : c’est l’histoire d’une petite fille de neuf ans qui se perd dans les bois. Voilà, c’est tout. Je connaissais le sujet avant d’entamer ma lecture, et j’avais vraiment envie de savoir comment le King allait nous mitonner un suspens de plus de  trois cents pages avec si peu de matière. Et j’avais confiance, j’ai déjà succombé au charme… Mais alors là, je me suis ennuyée ferme, au point d’interrompre ma lecture par d’autres livres, de toutes façons, Trisha, la petite fille qui aimait Tom Gordon, est perdue, on la retrouve là où on l’a…

  • Le palais des mirages – Hervé Jubert

    Comment résister à la parution d’un nouveau roman d’Hervé Jubert ? Après les aventures de Blanche Paichain, nous voilà à nouveau plongés dans Paris, celui de l’Exposition universelle de 1900 cette fois. Et comme toujours, c’est d’ailleurs pour ça que je l’aime, c’est l’immersion totale dans un monde grouillant d’animation et de détails, jusque dans les activités quotidiennes des personnages. Hervé Jubert maîtrise cette époque comme pas un. Ce qui pourra poser à certains lecteurs les mêmes problèmes que pour les précédents livres : vocabulaire inusité et contexte pas toujours maîtrisé (par le lecteur). L’héroïne s’appelle Clara Charpentier, quinze ans, fille d’un électricien inventeur au génie farfelu. Il tient l’animation du Palais…