• Ma chèvre s’est mangé les pattes – Alex Burrett

    Certains vous diront que tout l’art de la nouvelle réside dans la chute. Alex Burrett témoigne quant à lui d’un étonnant sens de l’incipit dans son recueil Ma chèvre s’est mangé les pattes. Jugez plutôt : « Une de mes amies est sortie avec l’Ange de la mort« . « J’ai rencontré l’ex-femme de Dieu, une fois« . « J’ai connu un type qui a mangé ses enfants« . « Quand j’étais petit, ma meilleure amie était une pierre« . Dire qu’il nous propose là une belle galerie de farfelus est encore, pour certains, en-dessous de la réalité : d’aucuns peuvent être carrément dangereux, pour eux-mêmes ou pour les autres. A votre avis, que fait le narrateur de…

  • Les Furies de Borås – Anders Fager

    On connait particulièrement les auteurs suédois en France depuis quelques années pour la vague de polars qui a fait suite à Millenium. On connait moins leurs littératures de l’Imaginaire qui, à la lecture de ce recueil de nouvelles d’Anders Fager gagnent à être connues. A moins que vous ne soyez sensible à l’horrifique trash et que la putréfaction, le grouillement primordial, le suicide collectif et les rapports SM ne vous rebutent. Parce que oui, Les Furies de Borås regroupent quelques nouvelles plutôt gore, cannibalisme et démembrement inclus. La violence et le sexe sont des thèmes qui parcourent quasi toutes les nouvelles même si le traitement peut être assez différent. Deux…

  • Chants du cauchemar et de la nuit – Thomas Ligotti

    Puisque Thomas Ligotti nous est quasiment inconnu, Anne-Sylvie Homassel, sa traductrice, prend la peine de nous le présenter dans une courte préface. L’auteur des onze nouvelles qui composent les Chants du cauchemar et de la nuit serait donc notre contemporain. C’est étrange parce qu’à le lire, on aurait plutôt l’impression qu’un siècle nous sépare, un siècle au moins. Si Poe avait eu un enfant, il se serait bien appelé Thomas Ligotti. D’ailleurs c’est peut-être le cas, allez savoir… Car d’où nous parle cet auteur américain ? Ne serait-il pas lui aussi locataire de quelque manoir menaçant ruine ? Errant sur des landes brumeuses et qu’on croit désolées ? On pardonnera j’espère ce gothique…

  • L’alchimiste de Khaim – Paolo Bacigalupi

    Il faut une bonne dose de confiance pour ouvrir un livre à la couverture aussi moche que celle-là. Même la typo est à fuir. Dès lors, il ne reste plus que Bacigalupi et l’enthousiasme avec lequel il parlait de son livre au dernier festival America. Le monde est rongé par le roncier, entité végétale se nourrissant de magie. Magie ? Fantasy ? Plutôt conte,  dont la signification est à chercher parmi les préoccupations écologiques de l’auteur. Les hommes se sont habitués à utiliser la magie pour se simplifier la vie, se guérir. Jusqu’au jour où ils ont compris que le roncier nourri de magie était en train de dévorer le monde, de…

  • La main tendue – Poul Anderson

    Valka Vahiro, représentant de Cundaloa et Skorrogan, venu de Skontar se présentent auprès de la Confédération de Sol, centre du système solien servant de modèle à toute la galaxie. Il s’agit de discuter de l’aide que les Terriens se proposent d’offrir aux deux peuples qui hier encore se faisaient la guerre et sont aujourd’hui réduits à la misère. Assistance économique, atomique, médicale… l’empire solien est généreux et avoue qu’il a besoin d’économies prospères partout dans la galaxie afin de pouvoir commercer, trouver des débouchés à ses produits. L’affable Valka Vahiro fait excellente impression, mais le rustre Skorrogan fait preuve de tant d’arrogance et d’impolitesse que les Terriens décident de refuser…