• Boxing Dolls – Bordage et Vicédo

    Entrez dans l'univers superbement troublant de Laura Vicédo via cette nouvelle de Pierre Bordage écrite pour d'étranges poupées enfermées dans des boîtes trop étroites. Garanti angoissant !

  • La France steampunk – Barillier et Morgan

    Chaussez vos bottines à boutons et sortez vos tromblons : l'heure est à la Commune et au steampunk ! Sur le rythme trépidant d'un roman feuilletonesque, vous admirerez de superbes photographies de la communauté vaporiste française.

  • La malédiction des loups – Lisak et Renversade

    Une très belle réussite que cet ouvrage, sorte de roman-feuilleton à l’ancienne mode aux illustrations réjouissantes. On y apprend l’essentiel sur les croyances relatives aux loups et on suit une sacrée équipe d’enquêteurs tout droit sortis des films brumeux et horrifiques des temps jadis, mais pas pour autant révolus puisque Camille Renversade les fait revivre pour nous. 1912. Alors qu’il vient d’être nommé au MI5, le major Percy Kinks reçoit un paquet de son ami le professeur Nicholson, criminologue émérite, avec lequel quelques années auparavant il a traqué les cynocéphales en Inde. Il lui est adressé par la secrétaire du professeur, Violet Shelley, et contient un vieil exemplaire du déjà…

  • Au pays de la mémoire blanche – Norac & Poulin

    Si ce n’était un sacrilège, je crois que j’aurais découpé tout l’album pour tapisser de ses magnifiques illustrations les murs de mon bureau. Aussi tristes et graves soient-elles, je ne me lasse pas de les regarder et de les montrer à qui voudra depuis que j’ai ouvert Au pays de la mémoire blanche. Ce livre est tout simplement magnifique, et je découvre avec lui Stéphane Poulin, illustrateur québécois, dont le prière d’insérer nous dit que cet album est  l’aboutissement du rêve de sa vie : « Cinq ans de travail, moitié pour les esquisses à la mine de plomb, moitié pour la réalisation des 150 pages finales à l’huile sur toile. »…

  • La roue des vents – Vincent Joubert

    Voici un livre à la présentation attirante : un roman illustré pour la jeunesse, grand format, relié, très élégant. On a tout de suite envie de l’ouvrir, de le feuilleter, et finalement de le lire. C’est cependant dans ses illustrations que La roue des vents a le plus de charme : couleurs chaudes et lumineuses, créatures fantastiques très réussies qu’elles soient effrayantes ou familières, foisonnement de détails. L’histoire par contre, est loin d’être aussi originale et la succession des aventures a même quelque chose d’un peu mécanique qui pourrait laisser pointer l’ennui. Le jeune Joachim a été « adopté » par maître Gontran. Ensemble, ils vont chercher les sept graines qui permettront…