L’homme qui est tombé dans l’oubli – Mia Ajvide


L'homme qui est tombé dans l'oubliJack vit une vie tout ce qu’il y a de plus banal. Une femme qu’il aime, un travail qui lui plaît, une maison. Mais voilà que petit à petit, ces gens qui lui sont proches l’oublient. Sa femme ne le reconnaît plus tout de suite, son chef ne se souvient plus qu’il doit animer une visite au château de Myntholm. Il s’y passe pourtant des choses très intéressantes suite à la découverte d’inscriptions anciennes jusque là dissimulées sous un vieux parquet.

Jack se passionne pour l’histoire de la jeune comtesse Alma Ribe morte à dix-sept ans en 1880. Les divers documents retrouvés la concernant signalent qu’elle a été enfermée dans une tour par sa famille qui l’estimait folle. Elle avait pourtant été une enfant désirée et choyée. Jack essaie dans le cadre de son travail de reconstituer son parcours et de comprendre les nouvelles inscriptions découvertes.

Mais le malheureux est bientôt totalement oublié, y compris de sa mère. Il disparaît quasi instantanément de la mémoire des gens à qui il s’adresse. Son nouvel état l’affecte terriblement, mais lui permet tout de même de mener facilement ses recherches historiques. Il y a incompréhensiblement un homme qui se souvient de lui : Artur, vieil ami de sa mère que Jack a toujours connu. Le vieil homme devient le confident de Jack qui s’installe chez lui et lui révèle bientôt des choses sur son passé.

Bientôt, Jack rencontre une certaine Marie Fogelberg qui lui dit qu’il n’est pas seul dans son cas. Il la laisse filer puis se lance à sa recherche, avide de réponses. Ce qui résulte de leur rencontre est largement évoqué en quatrième de couverture de L’Homme qui est tombé dans l’oubli, ce que je trouve relativement dommage.

Cette histoire d’homme qui perd son statut social, sa famille et s’interroge sur sa présence au monde m’a d’abord fait penser à L’Homme qui rétrécit. Même désarroi, mêmes questions. Mais Jack Sjödell ne disparaît pas physiquement, il devient un paria et l’un des intérêts du roman est de le suivre dans cette marginalisation. Va-t-il pouvoir continuer à vivre, à avoir une vie sociale ? Cette solitude forcée, cet oubli permanent sont-ils insurmontables au quotidien ?

L’histoire d’Alma Ribe est un autre point fort du roman. On ne découvre que peu à peu son destin tragique, au fil des recherches de Jack. Bientôt bien sûr, les deux lignes narratives tisseront des points communs, sans pour autant livrer de clés.

Comme bien des romans fantastiques, celui de Mia Ajvide travaille la matière humaine, l’angoisse existentielle. Alors que notre époque est à la célébrité, aux héros d’un jour et à la nécessaire inscription de tout un chacun dans le temps, qu’en serait-il s’il fallait supporter d’être insignifiant (au point d’être oublié en un instant) ?

Le rythme de la narration n’est pas échevelé mais la quête personnelle de Jack et ses recherches sur la jeune comtesse suscitent l’intérêt du lecteur. D’autant plus que le passé de Jack se complexifie et que la rencontre avec Marie Fogelberg lui ouvre de nouvelles perspectives d’avenir. L’Homme qui est tombé dans l’oubli se présente donc comme une interrogation intimiste doublée d’une critique sociale, au happy end un peu décevant.

.

L’Homme qui est tombé dans l’oubli (Mannem som föll i glömska, 2011), Mia Ajvide traduite du suédois par Johanna Chattelard-Schapira, Actes Sud (Lettres scandinaves), février 2018, 378 pages, 23€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Le 10 février dernier, tous les membres du jury du Grand Prix de l'Imaginaire plus le secrétaire étaient présents à la brasserie L'Européen à Paris et ont délibéré. Comme traditionnellement, nous vous proposons dans un premier temps notre sélection sur 2017, sorte de best of dont sortiront les nominés pour…
Joel Sutherland le Canadien va-t-il renouveler le genre du roman de maison hantée ? Comme il se doit, la couverture de La maison abandonnée est sombre, tentante à souhait si on aime le mystère et les vieilles baraques qu’il n’est pas conseillé de chercher à retaper. Alors, peur ou pas peur ?…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “L’homme qui est tombé dans l’oubli – Mia Ajvide

  • Lisbei

    Tiens, voilà une lecture qui me donne envie, ça doit raisonner avec des préoccupations qui me tournent dans la tête en ce moment …
    Je vais me noter le titre, même si je vois que tu as trouvé la fin un peu décevante (trop convenue ?), j’arriverai peut-être à le dénicher à la bibliothèque.
    Merci pour la découverte.