Sang maudit – Ange


Sang mauditUchronie, vampires, adolescents et monarchie : quel genre de roman peut-on écrire aujourd’hui avec de tels ingrédients ? On se méfierait bien, malgré une couverture glamour qui sent la vieillerie vaguement sexy. Et on aurait tort car Sang maudit est une belle surprise qui réjouit grâce au mélange de genres et des époques et à une intelligence historique qui sert au mieux l’uchronie. Ajoutez à ça de bonnes idées et même quelques surprises et voilà un roman ado qui sort du lot.

La jeune Angie Moretti, dix-sept ans, vit avec son père à Belleville depuis que sa mère est partie. Elle vient d’avoir son bac ainsi que ses deux indéfectibles amis Matt et Clémence. Et voilà que la mère d’Angie débarque et bouleverse l’avenir de la jeune fille. C’est que maman n’est pas n’importe qui : Angie est la fille de la duchesse de Noailles qui a jadis fait fausse route en se mariant avec un roturier, le père d’Angie. La duchesse estime qu’il est temps pour sa fille d’être présentée à la cour de Versailles au jeune roi Louis XXIV, âgé de quinze ans.

C’est que nous sommes dans une France uchronique qui n’a pas connu la Révolution française. Les nobles ont donc proliféré, perpétuant leurs privilèges. Ils ne se mêlent pas à la plèbe, jouissent d’espaces qui leur sont réservés en propre, de même que de transports en commun (il ne s’agirait pas de prendre le métro avec monsieur Tout-le-Monde…). Ce monde n’est pas celui d’Angie qui accepte pourtant la proposition de sa mère, histoire de mieux connaître ce milieu dont elle est issue.

Les nobles adolescents ne sont guère différents des autres : ils boivent, ils couchent et ils médisent. Ils sont juste plus hautains, mieux habillés et bénéficient de tous les pistons pour réussir dans la vie. Angie n’aurait pas d’accointances avec eux s’il ne se passait des choses étranges dans sa vie depuis l’apparition de sa mère. Elle a été attaquée dans le métro et « marquée », ce qui signifie promise à une mort prochaine par les services secrets du roi. Pourquoi ? Autour d’elle, de jeunes aristocrates sont victimes du syndrome S qui les fait saigner du nez et les foudroie très rapidement. Pourquoi ? Alors que le jeune roi doit être couronné sous peu, on s’inquiète à Versailles. Les vampires auraient-ils quelque chose à voir avec tout ce sang ?

Ah oui, j’avais oublié de préciser : on rencontre à la cour quelques suceurs de sang, au nombre desquels le jeune Philippe d’Orléans, bien plus vieux qu’il n’y paraît et qui semble s’intéresser à Angie, de son vrai nom Angélique de Noailles. La jeune fille qui n’ajoutait pas foi aux ragots circulant sur l’existence des vampires va bien devoir se rendre à l’évidence : ces créatures sulfureuses existent bel et bien et elles sont… désirables.

Et tout ça fonctionne très bien. Notamment parce que rien n’est exposé d’emblée : petit à petit, le lecteur construit le contexte, l’Histoire et les enjeux de cette intrigue. Angie se trouve au centre d’une machination complexe liée à un événement très ancien, lui-même lié à l’uchronie mise en place. C’est très malin et cohérent. On imagine sans problème la difficile cohabitation entre nobles et roturiers au centre de cette monarchie française. La belle réussite c’est d’avoir su intégrer avec naturel l’esprit aristocratique à notre monde technologique : l’Ancien Régime en 2017, on y croit.

J’ai apprécié certaines scènes particulièrement gore, comme par exemple celle où la duchesse de Noailles découpe un vampire avec un couteau électrique dans les toilettes du château de Versailles : un vrai bonheur !

Malgré vampires et amours adolescentes, Sang maudit est un roman original qui détourne habilement l’Histoire et ne reproduit pas les schémas habituels. Intelligent et intéressant, mais aussi divertissant, voilà qui est essentiel.

Ange sur Mes Imaginaires

.

Sang maudit, Ange, Bragelonne (Castelmore), août 2017, 413 pages, 16,90€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Le vrai fardeau dans la vie de Gros Charlie, c’est son père. D’ailleurs, il ne s’appelle pas Gros Charlie, mais Charles, Charles Nancy. Gros Charlie est un cadeau de son père qui un jour l’a appelé comme ça et le surnom est resté. C’est bizarre cette faculté de son père…
Grâce aux conseils avisés de Fulcanelli, Louis XVI parvient enfin à engrosser Marie-Antoinette. Il est tellement content de lui, qu'il engrosse aussi la nouvelle boulangère, Charlotte. Les deux femmes accouchent le même jour : Charlotte d'un garçon, la reine d'un hermaphrodite. Le couple royal accepte de garder le secret quant…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Sang maudit – Ange

  • Lisbei

    Coucou !
    Tiens, je ne lui aurais sans doute pas accordé un regard en librairie, mais ta critique me donne envie ..; et du coup, je suis aussi allée voir les autres livres d’Ange sur ton blog, l’Arche de Noa me tente bien aussi … Ange, c’est bien un couple qui écrit à 4 mains, non ? Et qui avait fait une trilogie en fantasy jeunesse (dont j’ai oublié le nom, malheureusement …).
    Merci pour la présentation !

  • lutin82

    Bon, ben tout est dit. Habituellement je fuirais cette lecture craigant trop de gna)gnan et de vampires adolescent style twiligth, mais vu ce que tu en dis, des vampires qui ont du relief, un couteau électrique, Versailles, l’Histoire revue. Je vais me l’inscrire au programme!

    Merci!