Les lauréats du GPI 2017


Voici les lauréats du GPI 2017. Ils seront officiellemnt annoncés le dimanche 4 juin prochain à Saint-Malo au cours du festival Etonnants Voyageurs.

Roman français (francophone)

Romain LUCAZEAU, Latium (tomes 1 et 2), Denoël

.

Roman étranger

Ahmed SAADAWI (traduit de l’arabe par France Meyer), Frankenstein à Bagdad, Piranha

.

Nouvelle francophone

Paul Martin GAL, La cité des lamentations, Nestiveqnen

.

Nouvelle étrangère

Kij JOHNSON (traduite de l’anglais par Sylvie Denis), Un pont sur la brume, Le Bélial’

.

Roman jeunesse francophone

Roxane DAMBRE, Scorpi (tomes 1 à 3), Calmann-Lévy

.

Roman jeunesse étranger

Catherynne M. Valente (traduite de l’anglais par Laurent Philibert-Caillat), Féérie (tomes 1 et 2), Balivernes

.

Traduction

Patrick MARCEL pour Les chroniques du Radch (tomes 1 à 3) d’Ann LECKIE, J’ai Lu

.

Graphisme

Laura VICÉDO, Marion et Philippe AUREILLE pour BOXing dolls de Pierre BORDAGE, Organic

.

Essai

Benoît Grison, Du yéti au calmar géant. Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie, Delachaux et Niestlé

.

Prix spécial

Hélène Collon et les éditions J’ai Lu pour la publication de L’Exégèse de Philip K. Dick

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Après un premier roman au suspens réussi, Les Enfants de Peakwood, Rod Marty nous revient toujours chez Scrinéo. La mère des eaux nous plonge à nouveau aux Etats-Unis pour partie à l’époque moderne, pour partie au XIXe siècle pour suivre la naissance d’une malédiction qui poursuit les protagonistes de génération…
On imagine le quartier qu'a été Batawin : des gens qui se regardent et qui jasent, qui médisent, colportent, s'envient souvent et pourtant vivent ensemble. Beaucoup d'animation dans un quartier populaire qui jadis a connu son heure de gloire mais qui désormais, en 2005, tombe quasi en ruine. Ça n'empêche…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Les lauréats du GPI 2017

  • lutin82

    Je ne suis guère étonnée par le prix remportée par Latium, ni celui de Kij Johnson.
    Les autres je ne les ai pas lu.
    En revanche, je suis très surprise par le p^rix pour la traduction… Elle doit permettre une lecture fluide, et si le roman était pas mal, il y a des choix très surprenant et qui nuisent à cette fluidité. Bref, je trouve cela très « discutable »…