Le bibliomancien – Jim C. Hines


bibliomancien

Isaac est bibliothécaire, il catalogue des livres. Pas n’importe quels livres mais enfin, c’est quand même une purge ce métier vu que lui, il est bibliomancien. Mais voilà, à trop jouer avec la magie, à faire l’apprenti sorcier en somme, on va trop loin. Depuis deux ans, il est donc puni dans sa bibliothèque de Copper River, un trou de la péninsule supérieure du Michigan qui bénéficie quand même d’un exceptionnel rayon littératures de l’Imaginaire. Parce qu’Isaac est fan, et un peu geek.

Bref, il s’ennuyait bien tranquillement jusqu’à ce que débarquent des vampires qui ne lui veulent pas du bien. Heureusement, apparaît en même temps la plus que ravissante Lena Greenwood, une dryade hyper sexy tout droit sortie d’un pulp. Elle est là pour l’aider et elle est très efficace. Ensemble, ils se sortent très bien des vampires mais ce n’est que le début de l’aventure. Isaac apprend que Ray Walker, son mentor,  a été assassiné. Il est un Gardien lui aussi, il a donc juré de « protéger le secret de la magie, de préserver le monde des menaces occultes » et de travailler à développer leur art.

Qui donc manipule les vampires et attaque les Gardiens ? Pourquoi ? Et où donc se trouve Johannes Gutenberg, celui-là même qui inventa l’imprimerie mais aussi l’ordre des Gardiens et ces automates, gardes du corps des bibliomanciens ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette intrigue compte de nombreux rebondissements. Elle est touffue car les enjeux multiples ne se dévoilent que petit à petit. Mais ce n’est pas tant l’intrigue qui retient l’attention que le personnage principal et le contexte de fantasy urbaine. La magie imaginée par Jim C. Hines ne peut qu’enchanter les lecteurs et en particulier les lecteurs de science-fiction et de fantasy dont Isaac est fan. C’est dans ces livres qu’il tire les armes et l’attirail nécessaires à sa lutte. Enfin surtout à sa défense car il se défend beaucoup et prend pas mal de gnons. Il a donc à sa disposition toutes sortes d’armes improbables inventées par les auteurs de SF, de même que bien des potions et sortilèges imaginés dans des romans de fantasy.  Si certains livres sont verrouillés (impossible de se procurer l’Anneau unique…), ça fait quand même pas mal de matériel à disposition.

Hines fait preuve de beaucoup d’invention en matière de vampires. Le thème ayant été surexploité, il est difficile de faire dans l’original. Hines se sert donc justement de la vague vampirique et l’exploite : depuis le renouveau du genre (ou les diverses étapes du renouveau), de nouvelles sortes de vampires ont vu le jour la nuit. Plus les lecteurs lisent de romans vampiriques, plus il y a de vampires et plus ils sont forts ! Mais allez savoir si celui que vous avez en face de vous craint bien la croix, l’ail et le pieu comme ses ancêtres ? Les auteurs ont tellement galvaudé et inventé qu’on ne sait plus à quel vampire on a affaire…

J’ai également bien apprécié le personnage de Lena. Elle est elle aussi issue d’un roman et contrainte par sa nature. Dryade, elle doit se placer sous la protection d’un être humain dont elle peut et doit satisfaire tous les désirs. Elle est une sorte d’esclave sexuelle consentante, qui pose beaucoup de problèmes de conscience à Isaac quand elle vient s’offrir à lui pour qu’il la protège. Ce geek qui n’a pour compagne que son araignée-flamme Titache (qu’il a extraite, comme c’est bizarre, d’un roman de Jim C. Hines intitulé Le graal du gobelin !), il est assez troublé…

Malgré une intrigue un peu trop touffue, un premier tome réjouissant qui laisse augurer du meilleur pour la suite.

Jim C. Hines sur Mes Imaginaires

.

Magie ex libris – 1 : le bibliomancien (Libriomancer, 2012), Jim C. Hines traduit de l’anglais (américain) par Lionel Davoust, L’Atalante, mai 2016, 346 pages, 21€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Nouvel auteur français de fantasy chez Mnémos, qui s'attache depuis longtemps à nous faire découvrir de nouveaux talents. On se souvient peut-être que le coup de coeur de la maison d'édition l'an passé n'a pas été le mien, ce qui ne m'a pas empêchée de replonger cette année, et j'ai…
Sortez les parapluies. Nous sommes pourtant en été, mais à Bruxelles. Encore en Belgique ? Les Pays-Bas ont disparu, submergés. En Europe, le Portugal est devenu la super puissance, rang tenu dans le monde par le Brésil et la Corée. Bien des choses ont changé dans l'avenir que nous propose…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Le bibliomancien – Jim C. Hines

  • Gaelle

    Je l’ai vu arriver à la librairie la semaine dernière et j’ai hésité à l’acheter en lisant le résumé. Je craignais qu’il soit trop « cliché » mais tu m’as convaincu ! J’ai hâte de le lire.

    • Sandrine Brugot Maillard Auteur de l’article

      Je l’ai trouvé sympathique et plein de bonnes idées. Je pense que je lirai rapidement le suivant qui vient de sortir.

  • lutin82

    Je l’ai repéré, et tu confirmes qu’il a des atouts pour me plaire. Je vais quand même attendre le tome 2 pour voir comme cela tourne. Et j’espère que tu le liras. Oui, c’est très intéressé comme espoir! 😉
    Merci de ton retour.