Arkane 1 – Pierre Bordage


ArkanePierre Bordage arrive chez Bragelonne et fait son retour en fantasy après sa saga vendéenne. Il crée cette fois de toute pièce un monde médiévalisant au bord de la rupture. L’orgueilleuse ville d’Arkane est en effet menacée et le lecteur va suivre quelques-uns des protagonistes qui vont tenter de contrecarrer sa chute.

Arkane s’ouvre sur le massacre d’une des familles régnantes, le Drac. Oziel, partie en vadrouille cette nuit-là y échappe et découvre les cadavres des siens et le pillage de sa demeure. Elle est faite prisonnière par Sylver de l’Aigle qui veut faire d’elle son jouet sexuel. Mais la jeune femme parvient à le tuer et à s’enfuir. Elle est dès lors recherchée pour le meurtre de cet héritier puissant, peut-être instigateur de la tuerie. Elle fuit, se cache et trouve aide et refuge près des adeptes de la Résurrection qui lui apprennent qu’il n’y a qu’une façon de sauver Arkane de la Désolation : s’enfoncer dans les Fonds pour y retrouver Matteo, son frère banni. Il est le seul héritier des sept familles régnantes à être encore digne et intègre.

Renn est apprenti chez maître Hauhorn, le dernier enchanteur de pierre. Il s’ennuie ferme loin du monde car il ne parvient à rien depuis deux ans qu’il est là. Alors qu’il semble sur le point de parvenir à sculpter une fleur par la seule force de sa pensée, voilà qu’apparaît Orik, guerrier du royaume de Mandrill. Celui-ci est en route pour Arkane : il veut prévenir la ville que les conquérants venus des grands espaces du Nord ont rasé Mandrill et se dirigent vers elle. Il demande à Renn de lui servir de guide.

Noy enfin, héritier de Corridan qui cherche à retrouver Oziel et l’aider à venger sa famille. Mais il est rattrapé par le mariage, et salement rattrapé puisqu’il ne veut pas de cette union avec Adamanta de l’Orbal. L’Orbal est la moins prestigieuse des familles régnantes et la plus méprisée. Mais Noy ne va pas avoir le choix, et le voilà époux malgré lui d’une jeune femme incestueuse, dit-on, mais qui n’est cependant pas la fille du patriarche de l’Orbal. Elle est un être maléfique, qui comme bien d’autres rejetons des Hauts fricote avec les adeptes de la Désolation.

La chute d’Arkane s’est mise en marche avec la mort de la dernière famille encore digne des déesses qui jadis, dit la geste arkadienne, en ont épargné sept. Ces sept familles devenues puissantes et opulentes vivent dans les Hauts, bien séparées du reste de la population qu’elles pressurent et oppriment. Les trois protagonistes qui cherchent à enrailler la ruine de l’orgueilleuse cité ne se rencontrent pas dans ce premier tome : chacun va son chemin, selon la structure narrative bien connue des lecteurs de Pierre Bordage.

Le récit très dynamique suit le cheminement de chacun sur une route semée d’embuches et de péripéties. Oziel, Renn et Noy trouvent des alliés et vainquent leurs ennemis sans s’épargner quelques plaies et bosses. Oziel en particulier s’inocule la mécrose, sorte de lèpre, pour mieux passer inaperçue. On l’aura compris, la jeune fille au caractère bien trempé, c’est elle, et elle sait bien sûr se battre et réfléchir. Côté répartie, elle n’est pas en reste non plus. Renn, c’est le traditionnel jeune homme mal dégrossi, encore fragile mais au fort potentiel qui se découvre un destin d’envergure. Noy, c’est le baiseur repentant, celui qui prend conscience du mal qu’il a fait en tant que nanti et s’emploie à réparer.

Des personnages bien campés et une intrigue qui promet de vastes développements, tels sont les atouts de ce premier volume : tout fonctionne, pas de longueurs (400 pages est un bon format pour les éviter !) et un univers consistant. On espère deux choses à l’issue de ce premier tome : que tous ces sympathiques personnages s’en sortent et qu’Arkane chute pour que le peuple sorte enfin de l’esclavage dans lequel les familles régnantes le réduisent. Deux aspirations contradictoires dont on se demande bien comment Pierre Bordage va se sortir…

Pierre Bordage sur Mes Imaginaires

.

Arkane – 1 : La Désolation, Pierre Bordage, Bragelonne, février 2017, 425 pages, 25€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

1936 : les Gentliz sont en route pour la Californie, car il paraît qu'il y a du travail là-bas. Après avoir perdu sa femme, sa maison et ses terres, John n'a pas d'autre espoir. Avec Teddy, quinze ans et Amy, sept ans, il suit le flot des migrants et des…
Dark Matter, c'est l'histoire de Jason, un brave type. Bon mari et bon père, ce qu'on fait de mieux de nos jours en idéal masculin américain. Pensez donc, il a jadis mis fin à une carrière prometteuse de physicien atomiste pour épouser Daniela qu'il avait mise enceinte. Et aujourd'hui, ce…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “Arkane 1 – Pierre Bordage