Sim Survivor – Loïc Le Borgne


Sim SurvivorUne grosse firme qui veut gagner de l’argent (vous l’avez reconnu, c’est le Grand Méchant), a inventé le jeu qui cartonne : Sim Survivor. La dixième saison commence, elle est diffusée dans le monde entier et les spectateurs peuvent la regarder en simulation et ainsi ressentir tout ce que les participants ressentent. Croient-ils…

Sandro est l’un de ces participants, bien malgré lui. Il a été enlevé à cause d’une certaine Ambra qui cherche à le rallier à la cause des plus démunis, ceux du Troisième cercle. Sandro s’en tape, il appartient au Deuxième : nanti et donc forcément égoïste, il ne cherche qu’à quitter le jeu pour retrouver sa petite famille et ses plaisirs de classe. Mais voilà, Ambra a un argument de poids pour le faire fléchir : Sim Survivor n’est pas une simulation, les participants meurent en vrai, faut vraiment faire quelque chose…

Des adolescents par couple qui meurent pendant un jeu retransmis dans tout le pays, et qui doit voir la victoire d’un seul. Oui, nous sommes bien dans l’univers de Hunger Games. Des épreuves donc, qui vont conduire les personnages d’île en île et voir se réduire le nombre des participants. Des alliances qui se créent, des trahisons qui déclenchent des bouderies qu’on sait d’avance éphémères. Des monstres.

S’il faut trouver un intérêt à Sim Survivor qui se présente comme un roman formaté écrit pour plaire à une majorité de lecteur à un moment donné, il se trouve dans les personnages. Ceux-ci sont en effet plutôt désagréables, voire insupportables, même si les « gentils » en sortent psychologiquement rachetés, on s’en doute.

J’ai lu jadis de très bons romans de Loïc Le Borgne, notamment Je suis ta nuit dont je me souviens encore huit ans après lecture. Il y avait dans ce livre une force et une originalité qui dénotaient une véritable personnalité d’écrivain. Ce qui n’est pas le cas ici.

Loïc Le Borgne sur Mes Imaginaires

.

Sim Survivor, Loïc Le Borgne, Scrinéo, octobre 2016, 350 pages, 16,90€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Et si le IIIe Reich régnait en maître sur l’Europe ? Non, ne partez pas ! Il ne s’agit pas d’une énième variation sur un des thèmes préférés du genre uchronique mais bien d’une dystopie. Car Katharine Burdekin publie Swastika Night en 1937, il ne s’agit donc pas d’une version alternative de…
Force m'est de constater que je suis probablement encore passée à côté d'un roman de Laurent Kloetzer. Sur la foi de plusieurs chroniques laudatives et de bien des avis positifs, j'étais décidée cette fois à passer outre mon ennui et à ne serait-ce que comprendre ce qui enthousiasme de nombreux…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Sim Survivor – Loïc Le Borgne