Jeunesse

L’oeil de Chaac – Emma Lanero

L'oeil de ChaacQu’écrire aujourd’hui pour être édité et vendre des livres en littérature jeunesse de l’Imaginaire, voire, en littérature jeunesse tout court ? De la dystopie ou du post-apocalyptique. Avec un peu de romance, c’est encore mieux, encore plus vendeur. Et voilà que nous arrive Emma Lanero et son premier roman, L’oeil de Chaac, sans dystopie, sans zombie et sans bluette. Rien que ça mérite attention : s’éloigner des codes et des modes ne peut être que bon signe.

Ce sont les anciennes légendes mayas qui retiennent l’attention de la jeune écrivain. Le roman s’ouvre d’ailleurs sur la cité de Coplán au IXe siècle où un prêtre est sur le point de sacrifier un enfant. Les hommes ont atteint un point de cruauté insupportable et méritent d’être détruits. Une sphère mystérieuse entre en action. Le déluge s’abat sur Coplán et bientôt de la civilisation maya il ne reste plus rien.

Dans les années 60 de notre siècle, un scientifique et son assistant en mission découvrent la sphère. Ils en comprennent le pouvoir maléfique, trop tard pour le professeur Kelley qui y laisse la vie. Xingu, un jeune Indien s’en empare pour la cacher. Bien des années plus tard, Gabriel Keane, jeune collectionneur richissime décide de mettre la main sur cette sphère. Non pour en activer les maléfiques pouvoirs mais bien parce qu’elle est un artefact unique qui manque à sa collection privée. Il s’est emparé des écrits de Davis et se rend au Guatemala.

C’est là qu’il trouve ceux qu’il cherchait : Kaya et Keith. Elle est une jeune indienne chamane au corps couvert de tatouages, il est un jeune Irlandais en fuite, trafiquant d’armes et d’or. Kidnappé, il a été emmené en otage dans la jungle puis sauvé par Kaya. Ils cherchent la sphère et vont naïvement s’associer à l’américain qui croise leur route, par hasard leur semble-t-il.

L’oeil de Chaac a des accents de course-poursuite à travers la jungle qui lui donnent des airs d’Indiana Jones. L’humour en moins. En effet, si le roman d’Emma Lanero peut se lire comme un roman d’aventures (avec fusillades, rebondissements, et situations inextricables), il brasse également de nombreux concepts et mélange les niveaux de lecture. On peut être sensible au message humaniste et écologique qui pointe du doigt la folie humaine : guerres cruelles et destruction de l’environnement témoignent d’une toute-puissance aveugle. Les forces de la Nature, quelles qu’elles soient reprendront leurs droits et comme ce fut le cas pour partie sous l’empire maya, l’humanité disparaîtra (bon débarras comme le disait Yves Paccalet).

Il y a plus à prendre dans ce roman. En fin d’ouvrage, l’auteur expose brièvement ce que sont le symbolisme, le taôisme, le chamanisme : beaucoup de -isme qui laisseraient présager du pire si Emma Lanero ne les proposait plus qu’elle ne les imposait au lecteur. Une porte, plusieurs clés : à chacun de choisir celle (ou celles) qui lui convient.

.

L’oeil de Chaac, Emma Lanero, Gulf Stream (Electrogène), février 2016, 331 pages, 17€

A lire aussi :

Le roman d’un non-mort – Arthur Ténor Verdun, octobre 1916. Comme tous les autres, Gabriel-Aimé Lambertini a peur. Il a dix-sept ans et il ne veut pas mourir. Il serait mort pourtant si la...
Bordemarge – Emmanuelle Nuncq Deuxième roman d'Emmanuelle Nunq, le premier à porter l’étendard de "roman français" publié chez Castelmore. Beaucoup d'énergie et de dynamisme, mal...
Les Enfants du rêve / 1 – Laurent Poujois "On raconte que dans Ulthar, de l'autre côté de la rivière Skaï, aucun homme n'a droit de tuer un chat." Si cette phrase vous rappelle quelque chose, ...
Les carnets du Ravage – Frédérique Lorient  Faëlle écrit dans un carnet. Quand le lecteur la rencontre, elle est en fuite sur la Lande avec quelques amis. Ils ont peur, ils ont faim et froid....

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *