L’oeil de la Lune


l'oeil de la luneLe Livre sans nom c’était bien, lisez-le.

Voici à quoi pourrait se réduire cette chronique tant est grande ma déception suite à ma très laborieuse lecture de L’Oeil de la lune. Que je referme définitivement sans le terminer d’ailleurs car je n’en puis plus. Dire que je l’avais sorti de mes étagères pour échapper aux dystopies et au post-apo ambiant, histoire de m’amuser un peu, de retrouver l’ambiance rock’n’roll de Santa Mondega…

J’en arrive même à me demander si cet auteur anonyme ne serait pas plusieurs. Quoi de plus simple en effet que de dissimuler des identités sous un même anonymat… Car enfin, comment est-il possible qu’un même auteur ait écrit Le Livre sans nom  puis ce pavé lourdingue, caricature de lui-même, dont on ne peut sauver ni le style, ni l’humour ??

Retour pourtant à Santa Mondega, fameux repaire de vampires, et de loups-garous aussi tiens, pourquoi pas (ça a marché avec les vampires, autant en rajouter une couche…). On revient sur la jeunesse du Bourbon Kid, on comprend pourquoi il n’a pas tué Sanchez, puis retour à la suite immédiate du Livre sans nom avec une histoire de momie des plus improbables, limite débile. Je ne sais pas pourquoi j’adhère à un fou de la gachette qui fait un carton dans un trou paumé infesté de vampires mais pas à la momie de Ramsès Gaius de retour à la vie, quittant son sarcophage pour partir en goguette…

Tout un tas de monde cherche à mettre la main sur l’oeil de la Lune, fameux caillou ayant jadis appartenu à la momie. Avant qu’elle ne soit une momie bien sûr. Tellement de personnages au final qu’on s’y perd, d’autant plus qu’il n’y a pas d’intrigue et des dialogues à la truelle censés être drôles. De même qu’un trio de flics vampiriques et pathétiques.

Avec ça, un français toujours aussi approximatif.

J’en ai fini avec la série du Bourbon Kid, dommage.

.

L’oeil de la Lune (The Eye of the Moon, 2008), traduit par Diniz Galhos, Sonatine, janvier 2011, 430 pages, 22,30€

 

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre." Telle est la citation d'actualité qui ouvre Une demi couronne, troisième volet de la trilogie de Jo Walton. Elle date de 1759 et nous permet de constater que nous aurions…
Retour à Guédelon avec Le maître-chêne, deuxième aventure sur le chantier médiéval. Les éditions Actu SF ont bien fait de créer une collection pour cette série tant il ne fait pas de doute que les jeunes lecteurs auront plaisir à retrouver ces aventuriers du temps téméraires (rien ne les effraie)…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “L’oeil de la Lune