Relic – Preston et Child


RelicPremière enquête de l’inspecteur Pendergast, Aloysius de son prénom, agent spécial du FBI. En provenance directe de sa Louisiane, les new yorkais le regardent comme l’excentrique qu’il est. Il trouve au Muséum d’histoire naturelle de la ville mystère à sa mesure, avec monstre reptilien à la clé.

Au Muséum d’histoire naturelle de la ville de New York, on prépare une exposition censée renflouer les caisses et l’image de marque de la vénérable institution. Baptisée Superstition, elle joue la corde populaire du mystère et des croyances occultes. Le clou de la manifestation sera le Mbwun, statuette maudite de la tribu kothoga désormais disparue. Elle est issue de fouilles récentes effectuées en Amérique du Sud par une équipe dont tous les membres ont disparu tragiquement ou mystérieusement.

Malheureusement, l’avenir de l’exposition est compris par une série de meurtres particulièrement sanglants : les victimes, dont deux enfants, sont décapitées, leurs cerveaux dévorés et leurs entrailles éparpillées à coups de griffes. Quelles créature hante donc les couloirs du muséeum à la veille de l’exposition ?

Margo Green, étudiante chercheuse, élève du controversé professeur Frock s’interroge et avec l’aide de William Smithback met la main sur des documents restés cachés. Ce dernier est un jeune journaliste chargé d’écrire l’histoire du muséum. Sa mission est entravée par le service communication qui ne souhaite pas qu’il soit fait écho des controverses ou autres problèmes liés à l’établissement. Alors évoquer la possible présence d’un monstre…

Heureusement, Pendergast ne semble pas aussi fermé aux explications extraordinaires que les autres enquêteurs. Il travaille avec la police de New York, notamment Vincent D’Agosta qu’on retrouvera dans d’autres enquêtes.

Relic paraît en 1995 aux États-Unis et surfe sur la vague Jurassic Park, le film de Spielberg sorti en 1993 d’après un roman de Michael Crichton. Tout au long du roman, le lecteur a toujours à l’esprit la créature préhistorique revenue du passé suite à quelques manipulations génétiques. De fait, les personnages paient cher leur confrontation avec la bête, les viscères se répandent et le suspens est bien entretenu. Sans beaucoup de nuances cependant, même si le tout dernier chapitre fonctionne comme un coup de théâtre.

Pendergast n’est pas encore le charismatique et mystérieux inspecteur qu’il deviendra et ne roule pas encore en Rolls. On sent le personnage hors du commun mais il manque encore de nuance, comme globalement les autres personnages. L’aventure est cependant plaisante et scientifiquement effrayante.

Lincoln Child et Douglas Preston sur Mes Imaginaires

.

Relic (Relic, 1995), Lincoln Chil et Douglas Preston traduits de l’anglais (américain) par Jean Colonna, L’Archipel, 2008, 460 pages, 22,95€

 

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Le chevalier de Volnay, commissaire aux morts étranges de la ville de Paris, quitte Venise pour rentrer en France. Il est accompagné de son père, le moine hérétique. Ils font halte dans un village d'une vallée française où ils trouvent gîte et couvert dans une abbaye très retirée. La nuit…
40 jours de nuit se présente comme le journal de Jack Miller, vingt-huit ans. Ce jeune homme d'origine modeste a, contre toute attente, été choisi pour faire partie d'une expédition dans le Grand Nord. Ses compagnons sont tous des jeunes gens de bonnes familles qui rêvent d'accomplir d'aventureux exploits :…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *