Adultes

Les compagnons du Foudre – Denis Hamon

Les compagnons du FoudreDepuis la dernière guerre, surnommée dans un élan d’espoir la Der, une brume très nocive entoure les continents. Il ne fait plus bon y mettre les pieds, trop dangereux. Les compagnons du Foudre vivent donc à bord de leur vaisseau tout en prospectant parfois la surface terrestre. Car comme bien d’autres, ce sont des hors-la-loi vivant du trafic de vieux matériel (groupes électrogènes, purificateurs d’air…) revendu à des comptoirs maritimes. Le Foudre est lui-même hérité de cette technologie d’avant-guerre que personne ne maîtrise plus. A part quelques rixes ici et là et leurs chasses aux objets, nos aventuriers du Foudre vivent une vie assez tranquille.

Mais voilà qu’une jeune femme leur tombe du ciel, endommageant le vaisseau. Elle peine à parler et semble même ne pas avoir toute sa tête : amnésique ou un peu neuneu ? Plume, ainsi qu’ils la baptisent, s’exprime bizarrement, répétant tout ce qu’elle entend. A bord du Foudre, Sagace le vieux mécanicien qui fait office de capitaine pendant l’inconscience de celui-ci, décide d’en savoir plus sur elle. Qui se révèle être un androïde mémoriel manipulé par un prédicateur de l’Ordre du Renouveau nommé Sens. Cet ordre, né sur les ruines de la guerre, interprète les signes des Taromanciens, mystérieuses divinités parfois violentes qu’ils cherchent à comprendre.

Sur leur route vers la vérité, les compagnons du Foudre vont croiser plusieurs prédicateurs assassinés. Il semblerait donc qu’il se passe quelque chose du côté de l’Ordre, quelque chose qui agace nos aventuriers. Parce que même s’ils sont un peu bras cassés, un peu de bric et de broc, faut pas les chercher. C’est donc parti pour l’aventure et ça va défourailler !

Premier roman de Denis Hamon chez Ad Astra qui s’inscrit dans une veine d’aventure post-apocalyptique. Mais sans zombies ni longues considérations sur le devenir de l’humanité ma bonne dame. On est dans l’action, quasi comme dans un roman de pirates sauf que ceux-là ont pris un peu d’altitude. La valeur dominante est l’amitié qui se traduit dans les dialogues par beaucoup de vivacité et d’énergie. Madame Grammaire ne s’en remettra pas…

L’univers est cohérent jusque dans l’existence d’un nouvel ordre religieux qui profite de la disparition des structures sociales et d’une bonne partie de l’humanité. Point plus que positif : Denis Hamon ne table pas sur le manichéisme des méchants prédicateurs contre les gentils aventuriers ce qui tombe bien car on a assez vu de ces affreux religieux omnipotents et sadiques. Rien n’est aussi simple et c’est tant mieux. On peut même dire que l’intrigue est bien tordue puisque machination il y a.

SF d’aventure bien sympathique, ce premier roman garde un rythme trépidant, jouant sur les codes avec assez de maîtrise pour qu’on s’en amuse. 250 pages qui vous feront passer un bon moment.

.

Les compagnons du Foudre, Denis Hamon, Ad Astra (Ad-Ventures), novembre 2015, 256 pages, 16€

 

A lire aussi :

Or not to be – Fabrice Colin "Que veut dire 'exister' ? Peut-on être à la fois soi et une autre personne ? Ou bien cette personne finit-elle par prendre votre place ?". C'est ce...
Le club des punks contre l’apocalypse zombie... Rassurez-vous, le bouquin est aussi barré qu'il en a l'air. Quelques éclairs de lucidité ici et là mais dans l'ensemble, le trip est bien chargé et po...
Ames de verre – Anthelme Hauchecorne Combien y a-t-il de possibilités dans la vraie vie, la vôtre, la mienne, celle de tous les jours, qu’un nommé Anthelme Hauchecorne écrive de la fantas...
La Malvenue – Claude Seignolle Jadis en Sologne. Quand ? Peut-être hier, avant une guerre, ou avant-hier, à l'aube d'un siècle… Une Sologne où les champs se moissonnaient à bras, où...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

4 Comments

  • lutin

    J’ai envie de lire un truc très smpathique et du post-apo qui ne sé résume pas à une lecture dépressive sous xanax me changerait énormément. Je dis OUI et hop dans la PAL!

    • Sandrine Brugot Maillard

      Dans le genre post apo délirant, j’en ai un autre à ton service ! Suis en train de lire quantité de romans pour les Imaginales (du coup, zéro minute pour flâner sur la blogo…), pas forcément ceux vers lesquels je serais allée de moi-même. Du coup, je me sors de ma zone de confort et lis des choses carrément barrées (et je ne parle pas du roman de Denis Hamon), enfin selon moi bien sûr. Donc : suite au prochain billet 😀

      • Lorhkan

        Cool, hâte de voir la suite, j’aime bien ces petites découvertes sorties d’on ne sait où… 😉
        Et d’ailleurs j’ai « Les compagnons du Foudre » sur ma PAL, j’attends une sorte de panne de lecture pour le lire quand le besoin d’un livre « léger » et plein d’aventures se fera sentir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *