Les Revenants – Fabrice Gobert


La série fantastique française Les Revenants vient de s’achever. Les deux saisons de huit épisodes chacune marqueront probablement les téléspectateurs tant elles sont originales. Il faut dire que la France ne s’était jusqu’alors guère illustrée en matière de séries télé fantastiques. On pouvait trembler pour le genre ; aujourd’hui on peut se réjouir.

les-revenants-saison-2-canal-canal-plus

Quatre ans après sa mort dans l’accident d’un car scolaire qui a fait près de quarante victimes, Camille (Yara Pilartz) réapparait. Jérôme (Frédéric Pierrot) et Claire (Anne Consigny) Séguret ses parents, Lena (Jenna Thiam) sa soeur jumelle la reconnaissent : c’est bien elle, c’est Camille, semblable en tout point à ce qu’elle était le jour de sa disparition. Elle dit ne se souvenir de rien, si ce n’est du voyage en car. Elle ne sait pas qu’elle est morte.
Simon (Pierre Perrier) lui aussi revient : il rejoint Adèle (Clotilde Hesme), celle qui était sur le point de devenir sa femme au moment où il est mort. Elle était alors enceinte de leur fille, Chloé (Brune Martin), désormais âgée de dix ans.
Le retour de madame Costa (Laetitia de Fombelle, sorte de sosie de Valérie Lemercier) trente-cinq ans après sa mort, provoque le suicide de son mari, ancien instituteur devenu vieux.
Tony (Grégory Gadebois), gérant du Lake Pub, seule attraction pour la jeunesse locale, se serait bien passé du retour de son frère Serge (Guillaume Gouix). Lui non plus n’a pas changé : comme il y a sept ans, il s’en prend à une jeune femme, Lucy (Ana Giradot), serveuse dans le pub de son frère. Il la poignarde à plusieurs reprises puis lui dévore le ventre. Sept ans auparavant, c’est à Julie (Céline Sallette) qu’il s’en est pris, et c’est à Julie qu’apparait un petit garçon très peu bavard qu’elle appelle Victor (Swann Nambotin) et ramène chez elle, faute de mieux.

LES-REVENANTS-2

Voilà pour la situation de départ qui va évoluer très lentement, le long de deux saisons. Les revenants se cachent dans un premier temps, puis tentent de se faire accepter. Certains dans la commune marquent leur opposition à ce retour, certains parents notamment sur le retour de Camille et l’absence de leur propre enfant. Pierre (Jean-François Sivadier), un homme (trop) charismatique et respecté, tente d’aider chacun au mieux, notamment les Séguret, dans son foyer d’accueil, La Main tendue.

On en apprend peu à peu plus sur la situation de cette commune entourée de montagnes. Elle est construite à côté d’un récent barrage dont les eaux baissent tout à coup, sans que personne puisse expliquer le phénomène. On s’inquiète car trente-cinq ans auparavant, la rupture de l’ancien barrage a inondé la partie basse de la ville et fait de nombreux morts. La gendarmerie a fort à faire car elle enquête aussi sur l’agression dont Lucy a été victime. Mais étrangement, ses blessures se régénèrent très rapidement. Les autres revenants par contre commencent à souffrir de plaies sur la peau. Et des animaux sauvages meurent de façon étrange (en ville ou noyés dans les eaux du barrage). D’autres revenants apparaissent. Que veulent-ils ?

Les-revenants-T2

Plusieurs raisons à la réussite de cette série.

D’abord une ambiance suffisamment inquiétante et énigmatique pour maintenir l’attention du téléspectateur. Fabrice Gobert, son créateur, ne joue pas sur le rocambolesque, le rebondissement ou le cliffhanger. Aucun doute, Twin Peaks est bien là : dans tous ces gens bizarres (madame Costa par exemple), dans le Lake Pub qui dans une ambiance obscure avec alcool et billard rassemble la jeunesse locale, dans cette ville dont bientôt personne ne peut plus sortir sans se perdre en forêt… pensez donc, il y a même un diner… Et dans les années 70, on n’y écoutait pas ABBA ou Gérard Lenormand dans ce bled savoyard, mais du blues…

The Lake Pub

Tout est dans l’étrange qui pose question : qui sont ces morts qui reviennent ? Pourquoi reviennent-ils ? Sont-ils nuisibles ? Peuvent-ils/doivent-ils revivre avec les vivants comme si de rien n’était ? Que s’est-il exactement passé trente-cinq ans auparavant ?

Et surtout : qui est ce petit garçon ?

Swann Nambotin

Swann Nambotin

Il a peut-être l’air charmant, mais il est très inquiétant : il parle très peu dans un premier temps, et son regard est terriblement sombre et angoissant. Car le deuxième atout de cette série, ce sont les personnages, assez complexes pour qu’on s’y attache, assez énigmatiques pour qu’on s’y intéresse. Même le gendarme, Thomas (Samir Guesni), est épatant, c’est dire… Je ne connaissais aucun d’entre eux, ne regardant pas de séries ou de téléfilms français (et rarement des films), mais beaucoup m’ont semblé très justes : Céline Salette (Julie) et ses difficultés d’expression, Grégory Gadebois (Tony) et Guillaume Gouix (Serge) avec son faux air de Vincent Cassel, Frédéric Pierrot (Jérôme Séguret) et son air de clown brisé. Ces quatre-là ont ma préférence. Par contre, le gros point noir, c’est Yara Pilartz qui interprète la jeune Camille de quinze ans. C’est une exécrable actrice, qui joue tout dans l’agressivité et le déni, avec deux expressions et une tonalité à son actif. Et comme elle est omniprésente, c’est un vrai fardeau pour toute la série.

Jenna Thiam et Yara Pilartz

Jenna Thiam et Yara Pilartz

Sans vouloir trop en dévoiler, il me semble pouvoir dire que Les Revenants s’interroge sur la mort et le deuil dans nos vies. Quelle juste place faire à ceux qu’on aimait et qui sont morts ? Comment ne pas être obsédé par leur absence ? Comment continuer à vivre ? Et même, nier leur mort, n’est-ce pas leur pourrir l’éternité ? Chacun s’interrogera bien sûr selon ses propres convictions.

Fabrice Gobert a parié sur les zombies sans la décomposition, il a bien fait : il joue la subtilité plutôt que l’effet visuel et renouvelle l’approche du genre très sobrement en interrogeant intelligemment sur la mort et donc sur la vie.

 

Les Revenants saisons 1 (2012) et 2 (2015) de Fabrice Gobert

Tout commence par un accident : un car scolaire rempli d'enfants percute une voiture arrêtée en plein milieu d'une route enneigée du Montana. On prévient les pompiers, le médecin du coin. Ce dernier ne pense alors qu'à une chose : sa fille, sa petite fille se trouve dans ce car.…
Après une lecture enthousiaste il y a quelques années de La fille de Carnegie de Stéphane Michaka, j'ai été agréablement surprise de découvrir que l'auteur se mettait, lui aussi, à la littérature jeunesse. J'ai donc ouvert Cité 19 avec intérêt et bienveillance. J'ai perdu l'un des deux en route... L'héroïne…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Les Revenants – Fabrice Gobert

    • Sandrine Brugot Maillard Auteur de l’article

      Faut pas avoir peur 😉 : la morte dans le tunnel est la victime du tueur en série (qui l’était déjà avant d’être de retour) et c’est à peu près la seule image violente sur les seize épisodes…