Last Hero Inuyashiki – Hiroya Oku


Last Hero InuyashikiPauvre monsieur Inuyashiki ! A cinquante-huit ans, il en parait soixante-dix, à tel point que sa fille le fait passer pour son grand-père. Une vraie peste d’ailleurs la fille, jamais contente, comme son frère. Pensez donc : Inuyashiki a économisé toute sa vie de modeste employé pour faire bâtir une maison à Tokyo, mais ses sales gosses la trouvent trop petite, trop sombre, pas assez ceci ni assez cela… C’est un peu par désespoir qu’il décide d’adopter un chien : au moins lui ne lui fera pas de reproche.

Mais pas sûr qu’il puisse l’aider à supporter la dernière tuile. On annonce à Inuyashiki un cancer en phase terminale : trois mois maximum. Comment annoncer ça à sa famille ? D’autant moins facile qu’il n’est même pas certain que ça fasse de la peine à quelqu’un… Alors il ne dit rien et s’en va promener Hanako dans le parc. Et c’est là que tout à coup…

Les Hero

Après ça, Inuyashiki se sent tout chose, plus vraiment lui-même. Et il y a de quoi.

Last Hero 2

Il semblerait que la rencontre dans le parc ait été fatale à Inuyashiki et que les entités rencontrées aient tenu à le… reconstituer ? Oui c’est ça : à l’extérieur, il est toujours semblable à lui-même mais en fait, Inuyashiki est désormais un robot. Une tuile de plus ? Non, car il ne craint plus rien ni personne et il est décidé à faire le bien autour de lui.

 Last Hero 4

Un super héros de plus Inuyashiki ? Oui, mais pas seulement. A l’évidence, Hiroya Oku (le créateur de Gantz) tient à souligner la violence de la société japonaise contemporaine. Son mépris pour les vieux, les démunis qui va de pair avec un culte du jeunisme. L’arrogance des jeunes gens est soulignée tout comme leur incapacité à penser par eux-mêmes : ils font comme les autres.

Voici donc le super-héros du troisième âge !

Monsieur Inuyashiki est un personnage atypique, un vrai looser auquel la vie, ou plutôt des extraterrestres, donnent une nouvelle chance. Que va-t-il en faire ? « Sauver autant de vies que possible » dit-il mais est-il totalement maître de ses nouveaux pouvoirs ? Et le jeune homme qui se trouvait avec lui dans le parc au moment de l’accident, qu’est-il devenu ?

Un premier tome intéressant, une série à suivre.

 

Last Hero Inuyashiki-1, Hiroya Oku, Ki-oon, septembre 2015, 7,90€

 

L'amateur de littérature de l'Imaginaire aime généralement à se perdre en des contrées étranges. Dans le meilleur des cas, celles-ci proposent un monde différent, inattendu, dépaysant. Bref, un ailleurs spatial et/ou temporel. Booming propose tout ça et plus encore. Car Booming, c'est aussi une expérience de lecture qui nécessite que…
En 1927, William Castle (1914 - 1977) a treize ans. Pendant deux semaines de suite, tous les soirs, il va voir la pièce Dracula avec Bela Lugosi. Puis il ose un soir aller voir l'acteur dans sa loge, qui lui propose de regarder le lendemain la pièce depuis les coulisses.…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Last Hero Inuyashiki – Hiroya Oku

  • Baroona

    Ah, intéressant, je n’avais pas connaissance de cette nouvelle série de l’auteur de « Gantz ». Il semble d’ailleurs y avoir quelques thématiques communes, ou en tout cas on doit y retrouver le style de l’auteur et quelques passages un peu durs.

    • Sandrine Brugot Maillard Auteur du billet

      Je ne sais pas si tu penses « durs » au sens de violence physique, mais ici, ça n’est pas le cas. Ce qui est particulièrement intense ici, c’est le mépris dans lequel est enfermé Inuyashiki : tout le monde le méprise, il n’a plus que son chien. Je ne sais pas quelle direction prendra cette série, mais la critique sociale saute ici aux yeux.

    • Sandrine Brugot Maillard Auteur du billet

      Je ne sais pas trop si la thématique sociale va se poursuivre, je l’espère car elle est intéressante. Je n’apprécie pas les mangas où ça castagne tout le temps, j’espère que ce n’est pas la direction qui sera prise. Pour l’instant, ce premier tome est très prometteur.