U4 Yannis – Florence Hinckel


U4 YannisU4 est une série d’un nouveau genre. Écrite par quatre auteurs jeunesse, elle raconte les aventures de quatre jeunes gens (deux filles et deux garçons), chacune d’un point de vue différent. Ils livrent donc chacun leur version de l’histoire, d’une histoire collective dans laquelle s’insère leur destin particulier.

Yannis et Jules (les garçons), Koridwen et Stéphane (les filles) ont en commun de jouer au même jeu en ligne : ils sont Experts à Warriors of Time (WOT) et ne se fréquentent que sous pseudo, par écran interposé. Quand l’épidémie de U4 (U pour « Utrecht » et 4 pour « 4e génération ») s’abat sur la France comme sur le reste du monde, tuant 90% des humains, ils font partie des survivants. Ceux-ci sont essentiellement des adolescents de quinze à dix-huit ans. Avant qu’Internet ne disparaisse totalement, ils ont reçus en tant qu’Experts un message de Khronos, le maître de jeu. Ils doivent se rendre à Paris la nuit du réveillon de Noël : ensemble, ils remonteront le temps jusqu’avant l’épidémie et éviteront la catastrophe.

Ce message est dingue, Yannis s’en rend bien compte, mais tout ce qu’il vient de vivre est complètement dingue. Ses parents et sa petite sœur sont morts, Marseille est en proie au pillage et la dictature de bandes des quartiers surarmées. Alors il décide de monter sur Paris, de rencontrer d’autres joueurs et de se rendre au rendez-vous de Khronos.

Mais rien n’est simple dans un tel contexte, Yannis le pacifique va devoir se défendre, se battre et même tuer. Adrial, son avatar dans WOT est là, tapi en lui, qui le pousse à la violence. Pour garder visage humain, il doit aussi lutter contre lui-même.

C’est à Lyon qu’il va rencontrer Stéphane, une des trois autres. Avec Marco et François ils feront route ensemble vers Paris, volant des voitures, des vélos, des canoës… Et vont se rendre compte qu’ils sont recherchés comme terroristes par les militaires qui ont instauré le couvre-feu. Près de Paris, ce sera le tour de Kori et Jules.

La série U4 se présente comme du post-apocalyptique traditionnel, la nouveauté résidant dans le retour des protagonistes d’un volume à l’autre. Yannis est ici le narrateur : un ado paumé, sympathique, un peu attendu. Ceci dit, c’est un émotif, un jeune homme sincère qui séduira les jeunes lectrices. Il côtoie longtemps Stéphane, un personnage autrement plus original, qui a la fin du volume garde encore une part de mystère : qui est-elle, et surtout qui est son père, ce médecin très réputé. A-t-il quelque chose à voir avec l’épidémie ? De Kori et de Jules, on ne sait pas grand-chose.

U4 Yannis en dit assez sur son personnage pour le rendre attachant, et dévoile suffisamment les autres pour qu’on ait envie de les découvrir et de savoir ce qu’ils vont devenir une fois séparés de Yannis. Le fonctionnement de la série s’avère donc efficace.

Florence Hinckel sur Mes Imaginaires

 

U4 Yannis, Florence Hinckel, Syros/Nathan, août 2015, 438 pages, 16,90€

 

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Pour remplir leurs rubriques, certains magazines vous posent une question essentielle : que sont-ils devenus ? Tous ces chanteurs ou acteurs qui ont disparu après un ou deux tours de piste. Dans Nous allons tous très bien, merci Daryl Gregory innove carrément en s'intéressant, entre autres, aux victimes de crimes…
Lucie (Chloé Coulloud) est élève-infirmière. Elle entame un stage avec madame Wilson (Catherine Jacob), pète-sec mais bon fond, qui n'accorde pas beaucoup de compassion à ses vieux malades souvent cloués sur place. Elles rendent visite à la très vieille madame Jessel (Marie-Claude Pietragalla), dans le coma depuis très longtemps. Elle…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *