Dracula Untold – Gary Shore


Dracula Untold pourrait se traduire en version woody allenienne par : « tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Dracula sans  jamais oser le demander ». Il s’agit ici bien sûr du premier Dracula, Vlad Tepes lui-même. Oui, on va enfin nous révéler qui de la poule ou de l’œuf… Parce qu’il est bien là le problème, non ? Comment Vlad Tepes est-il devenu le premier vampire s’il n’y avait pas de vampires avant lui, hein ?

Vous êtes prêts pour la méga révélation ? The Untold one ?

Dracula Untold

Le royaume de Transylvanie vit en paix depuis le retour du prince Vlad (Luke Evans) de chez les Turcs qui l’ont obligé à se battre pour eux et où il s’est montré sanglant et cruel. C’est un prince pacifique, bon mari et bon père. Il paie un tribut au sultan Mehmet (Dominic Cooper) pour maintenir la paix. Mais voilà qu’on découvre dans une vallée un casque turc : sont-ils de retour ? Veulent-ils la guerre ?

Le sultan Mehmet demande bientôt un millier de jeunes garçons pour son corps de janissaires. Vlad doit aussi donner son fils comme otage royal : il sera élevé à la cour du sultan comme il le fut lui-même. Vlad décide de tout faire pour sauver son fils, son peuple, son royaume.

Dracula Untold 2

Il va chercher de l’aide dans une grotte : il veut retrouver la créature cruelle, sanguinaire et très pâle (Charles Dance) qui a tué ses hommes peu auparavant et lui demander son aide pour sauver son pays des Turcs. La créature fait un pacte avec lui : si Vlad boit son sang, il aura d’immenses pouvoirs : vision nocturne, rapidité, guérison, résistance et capacité à se transformer en une nuée de chauves-souris. Il connaîtra en échange un irrépressible besoin de sang. Mais s’il peut résister à ce besoin pendant trois jours, il redeviendra un simple mortel et aura sauvé son peuple. Mais s’il ne résiste pas, ce sera pire car la créature sera libérée, Vlad deviendra le vassal des ténèbres, un fléau s’abattra sur son peuple, sa famille, son pays.

Dracula Untold 3

Et là, je sens que vous êtes déçu : eh oui, Vlad n’est pas le premier vampire. Ce qu’on savait déjà historiquement parlant puisque le vrai prince de Valachie n’a jamais sucé le sang de personne, il était juste un peu plus cruel que les autres. Mais Gary Shore a éprouvé le besoin de mêler Histoire et mythe littéraire (il n’est pas le premier, ok), sans pour autant faire avancer le débat : quid de la poule ou de l’œuf, on en revient toujours là.

Visuellement, j’ai l’impression d’avoir déjà vu tout ça cent fois : plongées et contre-plongées plein écran sur les montagnes, vallées, batailles, nuées de chauves-souris. Un vrai jeu vidéo.

Dracula Untold 4

Les maquillages sont réussis, en particulier la transformation du visage de Luke Evans qui devient enfin un peu expressif avec ses grandes dents. Le reste du temps, il doit être un hommage caché à Keanu Reaves dans le Dracula de Coppola.

Dracula Untold 5

A la toute fin du film, on retrouve Mirena (Sarah Gadon) et Vlad dans le New York d’aujourd’hui : ils se rencontrent. Elle lui dit s’appeler Mina, il lui dit s’appeler Vlad. Et elle ne tique même pas. Moi je suis certaine que si je rencontre un type qui me dit s’appeler Vlad, je prends mes jambes à mon coup : pas le temps de m’encombrer la vie avec un mythomane. Pas même avec le prince de Valachie…

Au final, qu’en est-il de la grande révélation, de ce untold ? Eh bien voilà : Vlad, c’était un type bien, il aimait sa femme, il aimait son fil, probable qu’il aimait aussi son papa et sa maman. C’était un bon prince, prêt à tout pour sauver son peuple. Ouais. Ce sont ces méchants Turcs qui l’ont perverti avec leur volonté de tout conquérir. Fallait bien se défendre, pas vrai ? La sécurité intérieure, c’est important.

Voilà pour la première révélation.

La seconde, c’est que sans sa femme il n’aurait pas cédé. Il a tenu deux jours pleins Vlad, et c’est elle la tentatrice qui lui a dit de boire son sang alors qu’elle était à l’agonie. Et lui bien sûr, il n’a pas pu résister : il est devenu vampire à cause d’elle.

Dracula Untold : un vrai film original.

 

Dracula Untold de Gary Shore
Durée : 1 h 32 – Sortie nationale : 2014

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

C'est dans le monde entier qu'un matin, les humains découvrent pour la première fois celles qu'ils appelleront les dames blanches : de grosses bulles blanches ont atterri un peu partout. En nombre d'abord limité, elles se multiplient très rapidement : quinze mois plus tard, on en dénombre cinq mille, et…
Voilà Tara qui revient près vingt ans d'absence. Elle avait quinze ans, était amoureuse de Ritchie, et du jour au lendemain, elle a disparu. Quand le jour de Noël, elle apparait sur le seuil de la maison de ses parents, sa mère en tombe dans les pommes. Il faut dire…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “Dracula Untold – Gary Shore

  • Lady Fae

    Nous avons bien aimé cette version de Dracula.
    Bon dans le contexte il y avait eu bien pire avant quand on évoque les vampires ? (cf : Dracula 2001 et Twilight)
    Il y a eu certes mieux, merci Mr Coppola, mais tout de même Dracula Untold se fait une place bien méritée. Certes on retrouve des ingrédients bien classiques du genre (mais c’est dans les vieux pots qu’on fait les bonnes confitures !). Cependant je trouve qu’il a sa part d’originalité dans le sens ou loin de se contenter du monstre il fait la part belle à l’homme avant le vampire, à son désir de protéger ceux qu’il aime….

    Quant à la fin (et c’est dommage de faire du spoil !) elle appelle une suite que nous serions curieux de découvrir !

    Je vous invite à découvrir notre article sur le sujet : http://xxx.letrangelibrarium.blogspot.fr/2015/02/dracula-untold-de-gary-shore.html

    Et si vous aimez la BD découvrez Le Prince de la Nuit !

    • Sandrine Brugot Maillard Auteur de l’article

      C’est vrai : les poubelles de ma mémoire sont pleines de mauvais films vampiriques. Il semblerait que le thème ait inspiré de nombreux navets, je ne sais pas pourquoi j’ai écrit un billet sur celui-là plutôt qu’un autre. Je crois comprendre pourquoi il t’a séduite et je suis tout à fait ravie qu’il plaise : je ne détiens pas la palme du bon goût 😉 Ceci dit, je l’ai trouvé très très convenu ce film et les acteurs médiocres, ce qui ne laisse plus grand-chose à apprécier…

      • Lady Fae

        Les goûts les couleurs …. certains on adoré Twilight d’autres non, certains aiment La Reine des Damnés d’autres non … il en faut pour tout le monde et heureusement !!!

        Le thème des vampires que ce soit au cinéma en littérature ou BD a inspiré (plus ou moins bien !) pas mal de monde du coup forcément y’a « à prendre et à laisser » !

        A mon goût le pire a tout de même été Dracula 2001 (je ne sais pas ce qui m’a pris ce jour là en allant le voir !). Sans doute aurais je mieux fait de me casser une jambe ! 🙂

        • Sandrine Brugot Maillard Auteur de l’article

          Tu m’intrigues avec ce Dracula 2001 (avec Christopher Plummer !) que je n’ai pas vu : s’il concourt pour le plus mauvais film de vampires qui soit, il faut que je le voie ! Merci du conseil !

  • keisha

    Je me moque que tu racontes tout (je parie qu’il aimait aussi son chien -son chat) , je n’ai pas l’intention de le voir, mais je me suis bien amusée!
    (je suis sûre d’avoir lu un bouquin avec un type qui s’appelle vlad, mais ça ne me revient pas, ggrrrr)