Treize – Seth Patrick


Seth PatrickIls étaient morts et reviennent parmi nous. Pas de zombies cependant, même pas de retour à la vie. Ce que font les revivers, ces rares humains capables de faire parler les morts, c’est entrer en contact une dernière fois pour permettre par exemple à ceux qui sont morts violemment de faire leurs adieux à ceux qu’ils aimaient. On appelle ça la ressuscitation.

Belle trouvaille que ces revivers, due à un certain Daniel Harker, journaliste de son état. Il y a douze ans de ça, il a découvert une telle femme, qui a fait sa renommée et sa fortune. Elle lui a aussi valu un certain nombre d’ennemis, de ces Afterlifers opposés à la ressuscitation : laissons donc les morts en paix. Ces opposants sont cependant minoritaires car l’immense majorité de la population, après un certain scepticisme, accepte le phénomène.

Jonah Miller est un de ces revivers. Son talent s’est dévoilé alors qu’il n’était encore qu’un adolescent, à la mort de sa mère. Il travaille pour un institut de médecine légale et utilise ses compétences pour ramener à la vie des victimes afin d’éclaircir les circonstances de leur mort : certaines sont ainsi en mesure de dévoiler le nom de leur assassin. Et hop, affaire bouclée !

On suit Jonah Miller dans son quotidien de reviver, une activité pour le moins épuisante, tant physiquement qu’émotionnellement. D’autant plus que sa dernière ressuscitation ne s’est pas bien passée : il est certain qu’une créature maléfique s’est adressée à lui à travers la morte. On le croit victime d’hallucinations ; on lui conseille de se reposer. Mais Jonah est sûr de lui et se sent observé. Hallucinations encore ?

Ça commence plutôt bien cette histoire de ressuscitation : on évolue dans un univers d’enquêtes, de soupçons, Jonah Miller s’inquiète et Daniel Harker est kidnappé. On sait bien que le jeune reviver sympathique est menacé et qu’autour de lui, on ne prend pas au sérieux ses craintes légitimes. C’est ensuite que j’ai moins adhéré à l’intrigue qui se focalise sur un type qui souhaite effectivement faire revenir de l’au-delà des entités bienveillantes qui ne demandent qu’à revenir. Bien évidemment, il se goure, Jonah et le lecteur le savent bien : ce ne sont rien que des méchants qui cherchent une porte d’entrée (ou de sortie, comme on voudra), genre Grands Anciens. A dire vrai, tout ça devient assez confus. Reste le personnage de Jonah Miller, consistant, attachant, original : va-t-il s’en sortir ? Il y a des chances puisque Treize est le premier tome d’une trilogie…

 

Treize (Reviver, 2013) de Seth Patrick traduit de l’anglais (irlandais) par Diniz Galhos, Super 8 Editions, novembre 2014, 565 pages, 21€

 

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Les chevaux célestes s’adresse à tous les amateurs de fantasy historique, avec beaucoup d’histoire et très peu de fantasy. Le tout dans une Chine ancienne, nommée Kitai et inspirée de la dynastie Tang, précise l’auteur en postface. Shen Tai, fils cadet du général Shen Gao a décidé de passer la…
Ce jour-là, c'est celui du Marchand de sable : tous les adultes se sont endormis. Tous les gens âgés de plus de seize ans se sont peu à peu affaissés, écroulés, pour sombrer dans une sorte de coma inexplicable. Rien à faire pour les en tirer. Le lendemain, c'est la…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Treize – Seth Patrick

  • Lorhkan

    C’est vrai que l’idée de départ est intéressante, mais le coup du type qui veut faire un truc bien mais dont on sait évidemment qu’il se trompe et que ça court à la catastrophe, c’est du vu et revu… Dommage, mais peut-être la suite redressera-t-elle la barre ?

    • Sandrine Brugot Maillard Auteur de l’article

      Ben oui, et c’est ce qui m’a étonnée car jusqu’à présent, je n’avais lu que du très original chez Super 8 Editions… Et je me demande bien ce que l’auteur va écrire comme suite vu la situation dans laquelle se trouvent les personnages à la fin : pour moi, ça sent le new age et ça ne me plait pas bien…