Adultes

Bird Box – Josh Malerman

Bird BoxMalorie, héroïne de Bird Box, vit barricadée avec ses deux enfants de quatre ans. Il est interdit de regarder dehors, de sortir, et quand la nécessité les y pousse, c’est les yeux bandés qu’ils s’aventurent à l’extérieur. Garçon et Fille ont été élevés jusqu’à ce jour, ce grand jour où enfin tombe le brouillard qui permet à Malorie de quitter la maison et de rejoindre une barque sur la rivière attenante. Les yeux bandés, ils doivent ramer et se diriger au fil de l’eau, à l’écoute du moindre bruit. Toujours sur le qui-vive, ils se méfient des créatures qui certainement les épient et attendent qu’ils soulèvent un coin de leur bandeau pour les rendre fous.

Des créatures ? Quelles créatures exactement ? A l’instar de Malorie, le lecteur s’interroge sur la nature de ce qui a conduit l’humanité à sa perte, ou peu s’en faut. A travers une série de flash-back, Josh Malerman retrace le passé de Malorie depuis les premiers symptômes de la folie qui la sépare de sa famille et la pousse à rejoindre les résidents d’une maison barricadée, jusqu’à sa fuite sur la rivière. Et plus particulièrement les quelques mois qu’elle a passés en compagnie de ceux qui organisent leur survie du mieux possible. On sait d’emblée que Malorie sera la seule rescapée.

Reste donc à savoir ce qui s’est passé entre les résidents. Car la maison se présente comme un microcosme : si on comprend ce qui se passe pour eux, peut-être comprendra-t-on ce qui se passe ailleurs, à l’extérieur… Et le lecteur de s’interroger : s’agit-il d’un danger bien réel ou d’une hystérie collective comme certains s’en persuadent ? Y a-t-il une véritable menace là, derrière la porte, ou bien la paranoïa construit-elle ses propres monstres ?

La grande réussite de Bird Box est de jouer avec la nature de ce qui fait peur, plus que sur la peur elle-même. Car qu’il soit réel ou pas, le danger crée rapidement une tension qui se transforme en terreur devant l’inconnu. Le lecteur s’interroge, puis s’angoisse sur le sort réservé aux divers protagonistes, sur la véritable nature des créatures qui ne sont jamais précisément décrites. Ce qui bien sûr permet d’entretenir le suspens mais aussi de réfléchir à l’emprise de la peur, aux vagues d’hystérie collective dans une société inquiète où l’information se manipule et où le collectif remplace la conscience critique en cas de crise.

 

Bird Box (Bird Box, 2014), Josh Malerman traduit de l’anglais (américain) par Sébastien Guillot, Calmann-Lévy (Orbit), septembre 2014, 373 pages, 20.90€

 

A lire aussi :

Le tropique des serpents – Marie Brennan Après les Carpathes, alias la Vystranie, Isabelle Carmherst désormais âgée de vingt-trois ans quitte à nouveau le Scirland (l’Angleterre) pour une nou...
Le pays du fou rire – Jonathan Carroll Thomas Abbey a deux buts dans la vie : ne plus être le fils de Stephen, défunte star de cinéma, et écrire la biographie de Marshall France, écrivain p...
Le Trône de fer / 5 – George R.R. Martin Ce cinquième volume en poche chez J'ai Lu clôt le deuxième volet de la trilogie selon le découpage américain, trilogie intitulée "A Clash of Kings". E...
Les déportés du Cambrien – Robert Silverberg... Les Etats-Unis des années 2020 ont trouvé un moyen propre de faire taire définitivement les opposants politiques : les révolutionnaires et autres agit...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

15 Comments

  • Lorhkan

    C’est évidemment très bien joué de la part de l’auteur.
    L’homme a peur de ce qu’il ne connait pas, et de la même manière que pour faire peur au cinéma il faut suggérer plutôt que montrer (avec souvent l’effet « soufflé qui retombe » une fois qu’on voit vraiment le truc), ça fonctionne aussi très bien en littérature.
    En tout cas avec ce roman-ci visiblement. Intrigant, intéressant. Merci pour ton avis ! 😉

    • Sandrine Brugot Maillard

      Et on se demande bien sûr tout du long de quoi il s’agit… il ne faut évidemment pas que j’en dise trop, c’est aussi ce qui est un peu agaçant : ne pas pouvoir vraiment partager son ressenti avec d’autres lecteurs pour ne rien dévoiler…

    • Sandrine Brugot Maillard

      Sans rien vouloir dévoiler là non plus, je dirai que j’ai été un peu dubitative sur ce que les personnages parviennent à faire les yeux bandés. Mais bon, je ne suis pas aveugle et peut-être qu’on finit par développer des capacités en sommeil quand on y voit. Ceci dit bien sûr, c’est un détail relativement à l’intérêt de l’intrigue…

  • Cajou

    Je suis ravie ravie ravie de lire ce billet ! Je l’ai tellement adoré qu’il sera peut-être bien mon roman préféré de 2014. Non qu’il soit exceptionnel mais quand je l’ai lu, j’ai complètement oublié qui j’étais et où j’étais, et j’ai vécu dans cette histoire, pleine d’angoisse pendant quelques heures…. Et c’est tellement rares de vivre les romans si forts, sans voir ni la langue, ni la qualité des personnages et du cadre… Juste le vivre 🙂
    Bref, j’ai vraiment adoré et je suis très contente quand je croise des billets enthousiastes 🙂
    Cajou

    • Sandrine Brugot Maillard

      Et ton enthousiasme fait plaisir ! C’est vrai que ce livre est différent, réussi, qu’il installe une ambiance vraiment prenante et qu’on a envie de le lire en une seule fois pour ne pas rompre le charme…

  • Flora

    Grâce à toi, j’ai découvert ce livre et je l’ai dévoré en une soirée, fini à 2h du matin une veille de boulot, ne parvenant plus à le poser ! (attention spoiler dans les lignes suivantes !!) en revanche, la fin m’a déçue, j’aurais souhaité en savoir plus sur ces « créatures », avoir une explication peut-être un peu plus crédible. Mais bon, l’ensemble est très bien, excellente intrigue et sens du suspense, écriture correcte, bons personnages… très bon moment de lecture !! donc merci du conseil !

    • Sandrine Brugot Maillard

      Ah bravo pour cet enthousiasme ! Et merci surtout de venir me le dire, ça me fait vraiment plaisir de donner envie et de rendre les gens accros !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *