La fin des Templiers – Alcante et Cossu


« Complot » est une série concept orchestrée par Gihef et Alcante. Elle s’intéresse à de grands événements historiques, souvent catastrophiques, en imaginant les causes et conséquences avec la plus grande latitude. Car comme chacun sait, on nous cache tout on nous dit rien, certains grands épisodes de notre Histoire sont liés à des complots. Ainsi donc la vérité est ailleurs, et Alcante (scénario) et Brice Cossu (dessin) se font fort de nous dévoiler la fin des Templiers.

La fin des Templiers

Le héros s’appelle Thibault de Blancheroche. Fier, courageux, voire plus, il s’est battu en Terre sainte. En 1252, on l’envoie chercher le Graal, une mission susceptible de réveiller l’ardeur chrétienne des princes européens. Elle l’entraine sur « toutes les terres connues, d’Orient en Occident » et bien au-delà…

templiers 001

On le retrouve cinquante ans plus tard, en 1307 à Paris, au moment où courent des rumeurs d’arrestations massives. Thibault de Blancheroche n’est alors pas seul, il est accompagné d’un personnage masqué qui voyage caché au moment où le Templier quitte la capitale pour mettre à l’abri le fameux trésor…

Le scénario d’Alcante est multi efficace : en cinquante planches, il synchronise plusieurs mythes pseudo historiques (la quête du Graal, le trésor des Templiers – qui vont souvent de pair –, la découverte de l’Amérique, l’Eldorado)…

Les Templiers étant des moines guerriers, il y a beaucoup de scènes de combat (mais peu de prières, qu’on se rassure…) que Brice Cossu orchestre avec brio. Des combats au nom de la foi, comme il se doit, puis d’autres pour de nobles causes.

templiers 2 001

Thibault de Blancheroche est un modèle d’héroïsme, il fait preuve d’une ouverture d’esprit des plus anachroniques qui lui permet d’endosser le statut de héros tolérant.

templiers3 001Comme souvent dans les récits consacrés aux Templiers, romans ou bandes dessinées, le lecteur un peu historien doit faire preuve d’une grande ouverture d’esprit. Alcante n’a cependant pas choisi la veine ésotérique avec troisième testament, manuscrits de la mer morte, frère du Christ et autres inventions que l’histoire d’un pauvre type de Galilée prétendument ressuscité a pu susciter. On est plus ici dans le secret qui rend possible bien des mondes imaginaires, voire quasi parallèles. « Et si… » dit l’uchronie…

Alcante s’amuse à imaginer l’origine de la fortune templière. En effet malgré les combats, le sang et les bûchers, on note une pointe d’humour surprenante mais bienvenue dans l’onomastique et la toponymie. Je n’en dirai pas plus, à vous de découvrir la nature inattendue de la fortune des Templiers qui a jamais échappa à Philippe le Bel.

Sur une base historique connue de tous et largement fantasmée, La fin des Templiers offre une variation originale, lumineuse et dynamique. Au final, plaisir et divertissement sont au rendez-vous.

 

Complot – 2 : La fin des Templiers, Alcante (scénario), Brice Cossu (dessin) et Yoann Guillo (couleur), Delcourt, août 2014, 56 pages, 14.50€

 

 

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Cassie, dix-huit ans, vit avec son frère Thomas chez sa tante Riss. Ses parents ont été assassinés et depuis toujours, elle sait qu’elle doit se méfier de certaines personnes. Alors ce type qui dans la rue semble regarder vers sa fenêtre et apparait juste le soir où sa tante laisse…
Delia Sherman est une auteur américaine de fantasy et de science-fiction relativement méconnue en France. Nous ne la connaissions qu’à travers les traductions de quelques-unes de ses nouvelles en revues ou en anthologies, avant que les éditions Hélium ne proposent la traduction d’un roman jeunesse : Le labyrinthe vers la liberté.…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *