BD/Mangas

Assassination Classroom – Yusei Matsui

Des élèves et un professeur tels que vous n’en avez jamais vu. Lui vient de faire sauter la Lune et menace de pulvériser la Terre d’ici le mois de mars ; eux, les laissés-pour-compte du prestigieux collège Kunugigaoka, apprentis tueurs chargés de l’éliminer avant qu’il ne mette sa menace à exécution. Une classe contre un, ça parait facile, oui mais ce prof-là est un peu particulier.

assassination classroom 3

Surnommé Monsieur Kono, il est immortel, ou quasi, seules des balles de plastique peuvent l’atteindre. Facile ? Pas tout à fait car monsieur Kono, poulpe d’apparence, se déplace à la vitesse du son : le temps de tirer, il n’est déjà plus là. Ses innombrables tentacules se changent à volonté en tentaculo-foreuses,  même l’armée ne peut rien contre lui. La classe E (E comme épaves) est donc chargée par l’agent Karasuma, du ministère de la Défense, de l’assassiner par n’importe quel moyen. La mission est confidentielle, confinée au bâtiment à l’écart de la classe des pestiférés.

Assassination 2

Lesquels sont ultra motivés par la récompense de dix milliards de yens promise. Nagisa fait partie des élèves les plus déterminés : il note dans un carnet les points faibles de monsieur Kono. Karma lui est un provocateur et un violent, il possède déjà les bases en matière de ruse et de crime. Okuda est très douée pour les sciences, en particulier pour concevoir de puissants poisons. Autres atouts : l’agent Karasuma devient le prof d’EPS et se charge de leur enseigner l’art d’assassiner ; la pulpeuse Irina Poufanovitch, tueuse professionnelle, devient leur professeur de langue étrangère.

Assassination Classroom couverture 2Les deux premiers tomes de la série Assassination Classroom fonctionnent très bien pourvu qu’on apprécie l’humour noir et le comique de répétition. Les nullos de la classe E mettent tout en oeuvre pour tuer leur prof principal, ce poulpe à tête de smiley. Ils élaborent des plans machiavéliques dont l’ingéniosité morbide contraste avec l’ingénuité bon enfant de monsieur Koro. Celui-ci se prête en effet volontiers à toutes ces manoeuvres, il cherche même à les faciliter, en se laissant ligoter, en buvant volontiers du poison ou en profitant des charmes que mademoiselle Poufanovitch exhibe pour l’amadouer.

C’est démesuré, décalé, de mauvais goût parfois, mais vraiment drôle. De plus, les relations maître-élèves évoluent car en plus d’être un excellent prof attentif (qui se clone pour donner des cours particuliers à chaque élève selon ses faiblesses), monsieur Koro à force de conseils est en train de faire de la 3e E une classe d’assassins capables de faire face à toutes sortes de situations. En leur donnant confiance en eux, il leur donne les moyens de ne plus faire partie de la classe E, de ces élèves dont le tyrannique proviseur cherche à entretenir le mépris auprès des autres éléments de son établissement.

Ceux qui ont aimé Battle Royale (y compris son humour) devraient apprécier.

Un manga drôle, original et souvent de mauvais goût : à lire absolument ! Pour se faire une idée, le premier tome peut se lire en ligne.

 

Assassination Classroom, tomes 1 & 2, Kana, octobre 2013, 6.85€

A lire aussi :

Scumbag Loser – Mikoto Yamaguti Masahiko Murai a un objectif dans la vie : ne pas devenir le dernier des ratés de sa classe. Heureusement pour lui, il y a Yamada : il est sale, il pu...
L’île d’Hozuki / 1 à 3 – Kei San... Kei Sabe imagine deux héros : Kokoro, dix ans et Yume, cinq ans et aveugle, ont été abandonnés par leurs parents et débarquent sur une île étrange pou...
Suicide Island / 1 – Kouji Mori Le Japon ne sait plus que faire de ses suicidés. Les soins de santé sont trop élevés et les récidivistes trop nombreux. Le gouvernement a donc décidé ...
Hideout – Masasumi Kakizaki Dans sa postface, l’auteur témoigne de sa passion pour Stephen King. Sans la lire, l’hommage au maître est évident, tant dans le registre de l’horreur...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

2 Comments

  • orbe

    Bien aimé aussi. Après je ne pense pas le mettre dans un cdi. Trop peur que cela soit vu comme une apologie à descendre ses enseignants… Mais sinon vraiment bien puisqu’au contraire la pieuvre ramène les élèves vers le travail…très japonais.
    Le vent se lève, il faut tenter de vivre !

    • Sandrine Brugot Maillard

      Je ne le mettrais pas non plus dans un CDI, l’humour risquerait d’être al perçu, non pas par les élèves, mais plutôt les enseignants et autres adultes… même si au final oui, on sent bien que cet enseignant si original tire ses élèves vers ce qu’ils ont de meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *