BD/Mangas

Urban 2 : Ceux qui vont mourir – Brunschwig & Ricci

Urban 2 ceux qui vont mourirUrban 2 Ceux qui vont mourir est la suite immédiate du premier tome. Les Urbans Interceptors de Monplaisir sont plus que jamais sur les dents suite à l’assassinat d’un des leurs par Antiochus Ebrahimi, tueur à gages, en direct sur les écrans de la cité des jeux. Tous les Interceptors sont mobilisés, au premier rang desquels Zach Buzz. Le futur affrontement entre Buzz et Ebrahimi fait déjà l’objet de paris.

On suit parallèlement le petit Niels dans les rues de Monplaisir. Perdu, il essaie de s’attacher les bonnes grâces d’Olif, amuseur ambulant qui depuis cinq ans échappe plus ou moins à la surveillance en ne dormant que quelques heures ici où là dans les ruelles sordides que compte aussi Monplaisir.

A travers un troisième fil narratif, le lecteur découvre et suit le lieutenant-enquêteur Gunnar Christiansen qui attend à Néo-Amsterdam le retour du corps de son co-équipier assassiné. Il a décidé de reprendre son enquête et de se rendre à Monplaisir accompagné de sa femme.

La société de surveillance décrite en filigrane dans le premier volume de la série confirme son emprise sur les personnages. Nul ne peut passer inaperçu et nul n’est inconnu dans les rues de Monplaisir et sous les caméras d’A.L.I.C.E. l’intelligence artificielle qui assiste l’inquiétant Springy Fool. Il est impossible de dormir dans la rue sous peine d’être démoléculisé, impossible d’acheter à manger si on n’a pas les sous. Heureusement pour Niels, et par conséquent pour Olif, l’enfant est bien plus riche qu’il ne croit.

Ceux qui vont mourir

On est un brin frustré après la lecture de ce tome qui ouvre bien plus de portes qu’il ne fournit de réponses au premier volume. A la fin de Urban 2 Ceux qui vont mourir, l’affrontement entre Ebrahimi et Buzz ne fait que commencer et Gunnar, nouveau personnage, n’est pas encore arrivé dans la cité des plaisirs. C’est dire si la curiosité et l’impatience du lecteur sont attisées. Car on ne peut que s’attacher aux destins de ces personnages dont la richesse et la profondeur se dessinent case après case.

Le dessin fait merveille par son pouvoir de suggestion. L’album s’ouvre sur une station orbitale qui abrite une population qui semble abrutie par le travail. C’est là que vit Gunnar. Et le lecteur comprend que ce sont ces mêmes gens qui passent leurs deux semaines de vacances annuelles à Monplaisir, qui travaillent, travaillent et travaillent encore pour quinze jours de plaisir durant lesquels ils dépenseront l’argent de leur labeur.

Urban 2

Et c’est ainsi que petit à petit scénario et dessin dévoilent au lecteur l’envers du décor à Monplaisir. C’est évidemment sinistre et effrayant, avant tout car très probable. Un portrait de la société conduite par l’argent, le travail et le loisir : à frémir…

 

Urban 2 : Ceux qui vont mourir, Luc Brunschwig (scénario) et Roberto Ricci (dessin), Futuropolis, février 2013, 55 pages, 13.20€

 

A lire aussi :

La colonie des ténèbres – Jérôme Bucy Le lecteur, amateur ou non de chauves-souris, suit alternativement deux fils narratifs. En 2006 à Paris, Andersen Olchansky est informaticien et ...
Les tourbières noires – Christophe Bec L'Aubrac est terre de mystères. Par sa rudesse et son apparente hostilité, il stimule un imaginaire sombre éveillant l'angoisse et la peur. Cette fame...
Le Vivant – Anna Starobinets Après un recueil de nouvelles horrifiques, Je suis la reine, Anna Starobinets nous revient avec un roman dystopique, presque aussi inquiétant qu'un bo...
Vostok – Laurent Kloetzer Force m'est de constater que je suis probablement encore passée à côté d'un roman de Laurent Kloetzer. Sur la foi de plusieurs chroniques laudatives e...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *