Martyrs – Oliver Peru


Peru 2Voilà un livre, comme il y en a trop peu, qui redonne foi en la fantasy française. On ne peut guère oublier quand on en lit, que les Anglo-saxons font toujours souvent mieux tant pour ce qui est de la richesse de l’intrigue, de la complexité des personnages et surtout de la qualité littéraire. Oliv(i)er Peru se distingue donc haut-la-main dans le paysage francophone actuel, il était temps, je ne savais plus quoi répondre à la simple question : « et en fantasy française, vous nous conseillez quoi ? ».

Helbrand et Irmine Lancefall sont des assassins, des tueurs professionnels de la race des Arserkers. Barbares sanguinaires pour les uns, guerriers de légende pour les autres, ils ont jadis bu le sang des dragons qui a octroyé à leur lignée des yeux jaunes. Ce regard si caractéristique, les deux jeunes frères doivent le cacher car d’aucun les considèrent comme des monstres.
Alors qu’il traque des victimes dans la ville des fantômes, Tanterelle, Irmine croit voir le sien de fantôme. Avec l’aide de son frère, il cherche à en savoir plus et visite une vieille sorcière qui leur explique qu’un Arserker borgne est venu la visiter et la prévenir de leur visite. Intrigués, ils enquêtent sur ce mystérieux borgne.

Parallèlement, le lecteur suit en son château d’Ephysar, le très gros roi Karmalys. Il a hérité d’une couronne et d’une fonction qu’il n’aime pas, alors il mange et grossit. Il va pourtant devoir sortir de son apathie car un homme de l’Ouest, Huparn, vient de se soulever entraînant avec lui de nombreux partisans, les Liranders. Ces révoltés veulent s’affranchir de l’autorité royale et de trop nombreuses années de soumission. Karmalys, aidé de ses dévoués Fauconniers, évalue mal la menace qu’ils représentent et l’organisation sans faille du soulèvement.

Le lecteur suit également Kassis Yrasen, très jeune dame des Ronces, prisonnière en son château d’Alerssen, cité souveraine et plus grande ville du monde. Parce qu’elle s’est jadis opposée au pouvoir royal, la famille Yrasen (dont Kassis est la dernière représentante) a été condamnée à vivre enfermée sur sa colline dominant la cité. Le jeune fille se morfond, rêve d’amour et pense en finir comme son père avant elle, par le suicide. Mais voilà que quelqu’un cherche à l’empoisonner. Guyarson, l’intendant qui règne effectivement sur Alerssen décide d’engager les frères Lancefall pour veiller sur elle.

KarmalysIrmine et Kassis tombent amoureux l’un de l’autre, ce qui constitue la trame sentimentale de ce roman qui en compte bien d’autres. Car c’est bien malgré elle que la jeune fille va se retrouver au cœur des intérêts du roi et du pays. L’intrigue et le complot sont au centre des relations entre des personnages tous très incarnés, complexes à souhait. Aucun ne cède aux clichés du genre, les jeunes gens eux-mêmes n’étant pas prévisibles. Chacun avance ses pions, mais il apparaît bientôt qu’il y a plus de joueurs qu’on ne croit. Oliver Peru soigne son ambiance sans trop en faire, distille les indices, manie avec aisance les rebondissements, et varie les scènes entre combats, intimité et manigances de cour. Et surtout, il oublie de nous dire où est le Bien et où est le Mal : ouf !

Curieusement, ma route n’avait pas encore croisé celle de ce tantôt Oliver, tantôt Olivier, dont je n’ai lu que le premier tome de la série de bande dessinée Mjöllnir. J’ai d’ailleurs souri en lisant page 22 du roman « L’heure était au sang » puisqu’on trouve dans le deuxième phylactère de la BD : « Tous les volontaires que tu as rassemblés sont prêts, l’heure est au sang ». Expression peut-être fétiche qui souligne l’importance du héros combattant. Par sa brièveté, elle va à l’essentiel, tout comme ce premier tome de Martyrs qui malgré ses presque sept cents pages ne souffre d’aucune longueur.

Oliv(i)er Peru sur Mes Imaginaires

 

Martyrs, Oliver Peru, J’ai Lu, mars 2013, 693 pages, 16€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

mesimaginaires.net A la veille de leur dixième anniversaire, Mes Imaginaires déménagent une seconde fois. La première, c'était en 2008 de Free vers Overblog. Choix aujourd'hui regrettable, cette plateforme est aujourd'hui vétuste et moribonde. J'ai donc transféré 864 articles (822 chroniques de livres et 42 autres bafouilles). Tous ont suivi, les…
Avec ses roses rouges sur fond noir, Le secret de l’immortelle se présente comme un roman sentimental dont le titre laisse présager une version vampirique. Si amour il y a bien, on ne croise pas l’ombre d’un vampire, malgré un détour en terres roumaines. On peut donc présumer qu’Alma Katsu…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Martyrs – Oliver Peru