Adultes

Les lumineuses – Lauren Beukes

Lauren Beukes-2On a découvert Lauren Beukes en France grâce à un premier polar original, Zoo City. Avec Les lumineuses, l’auteur sud-africaine choisit de transporter ses lecteurs aux Etats-Unis à diverses époques du XXe siècle. Mêlant serial killer et voyage dans le temps, Lauren Beukes imagine une intrigue complexe dans laquelle le polar sordide côtoie humour et mystique sanguinaire.

Chicago, 1931 : après une violente bagarre, le jeune Harper Curtis prend la fuite et se réfugie dans une étrange maison. Son probable propriétaire git ensanglanté au milieu de l’entrée et la Chambre semble exercer sur lui une macabre attraction. C’est là que sont exposés, comme des trophées, des objets qui tous se réfèrent à une femme en particulier. Curtis découvre que cette maison lui permet de voyager dans le temps afin d’aller offrir à ces femmes encore enfants l’objet qui leur est attribué, puis revenir des années plus tard pour les tuer.

Parallèlement, le lecteur suit les femmes en question, à diverses époques de leur vie, lors de leurs rencontres avec Curtis. C’est à Kirby qu’on s’attache particulièrement puisque jeune fille, elle a survécu à l’attaque de Curtis, sans que celui-ci s’en doute. Comme les autres, elle a été éventrée mais, sauvée par l’intervention obstinée de son chien, elle n’a pas laissé le temps à son agresseur de tapisser les environs avec ses viscères. Kirby qui manie à merveille humour noir et auto dérision, entre comme stagiaire dans un journal. Affectée au service des sports, elle espère bien manipuler Dan Velasquez, son tuteur et ancien journaliste d’investigation spécialiste des crimes sanglants, afin de procéder aux recherches qui lui permettront de mettre un jour la main sur celui qu’elle appelle son meurtrier.

Les amateurs d’intrigues complexes se réjouiront des imbrications temporelles et autres conséquences à longue échelle que Lauren Beukes tricote habilement. Ce serial killer tout à fait hors normes n’en est pas moins sadique et développe une sorte de mystique qui lui est propre, et inquiétante bien sûr. Face à cette figure du mal, la jeune Kirby fait largement le poids en endossant le rôle d’enquêteur, atypique elle aussi. Son cynisme et sa lucidité ne peuvent qu’emporter l’adhésion. Les autres personnages, secondaires s’il en est, sont tous largement décrits. Chaque victime du tueur est évoquée dans son contexte, ce qui permet de brosser un tableau de Chicago à différentes époques.

Le tout sur un rythme qui ne faiblit jamais, porté par des chapitres courts. Lauren Beukes parvient donc à nouveau à mêler polar et science-fiction pour un roman qui devrait plaire aux lecteurs des deux genres.

Le site web de Lauren Beukes.

Lauren Beukes sur Mes Imaginaires

.

Les lumineuses (The Shinning Girls, 2013), Lauren Beukes traduite de l’anglais (Afrique du Sud) par Nathalie Serval, Presses de la Cité (Sang d’encre), mai 2013, 378 pages, 22€

A lire aussi :

Les étoiles meurent aussi – Christophe Lambe... Voici, résumé en quatrième de couverture, l'argument de la collection Quark noir : "Quark Noir : la science kidnappe le polar". Biopuces, animats, o...
La brèche – Christophe Lambert "Le plus important, pour moi, était d'essayer de retranscrire les sensations que les GI avaient dû éprouver en ce terrible matin du 6 juin, c'est-à-...
Transparences – Ayerdhal On connaît Ayerdhal pour ses romans tournés plutôt vers la socio-politique. Il s'essaie ici au polar mâtiné de SF. Ceux qui ont lu les Futurs Mystères...
La faille – Julie Hearn J’ai mis longtemps à lire ce livre, j’y suis retournée plusieurs fois, mais rien à faire, je n’accroche pas. L’idée de départ n’était pourtant pas m...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *