Mjöllnir / 1 – Peru & Goux


Mjöllnir devraient combler les amateurs de mythologie nordique. Pour les jeux et le bon plaisir du seigneur Hakonn, les Midgards capturent des nains et les font combattre dans l’arène contre des loups, des ours blancs.  Le nain Thor décide d’un raid pour sauver son frère qui a survécu aux jeux.

Mjöllnir-1.jpg

Les hommes sont surpris et Thor défie Hakonn, seigneur des jeux et chef du clan des Vedlands qui se conduit comme un lâche, la raillerie à la bouche. Thor l’affronte, marteau à la main. C’est alors qu’Hakonn est foudroyé : Thor tient-il en main mjöllnir, le  marteau du dieu Thor, dieu de la foudre et du tonnerre ?

La légende enfle, on dit le nain Thor fils oublié d’Odin. Bien malgré lui, son peuple fait de lui un chef, une légende. Une légende vivante qui déplait aux hommes qui n’entendent pas partager l’hégémonie. Le puissant seigneur Liktur envoie des hommes sympathiser avec les nains dans leur village afin de mieux les tuer par traitrise. Alors qu’il fait face aux hommes, Thor voit son fils Smoll tomber sous les flèches. Sa colère déclenche à nouveau la foudre de mjöllnir sur ses adversaires.

Mjöllnir-3.jpg

Cette bande dessinée aborde le thème de la toute puissance des hommes au détriment des autres espèces. Egoïsme bien connu qui vaut à la diversité de la création originelle de disparaître peu à peu au profit d’une race dominante. Ici, les nains n’ont le droit de vivre sur le continent que parce qu’ils ont jadis aidé les hommes à éliminer les dragons. Mais les terres appartiennent aux clans de l’arc-en-ciel et le nombre des nains diminue d’année en année. Alors que les derniers elfes se meurent, les nains aussi disparaissent, au profit des hommes. Thor apparait donc comme un héros, le seul capable de redonner sa place à sa nation. Mais Liktur a des pouvoirs capables de ramener l’esprit de Smoll du pays des morts dont seul son corps est revenu. Les nains se rassemblent et marchent vers la cité des hommes. Y a-t-il un sens à l’affrontement entre nains et hommes, entre Thor et Liktur ?

Mjöllnir-2.jpg

Le premier tome de Mjöllnir offre de belles scènes de batailles qui succèdent à des scènes plus intimistes. Thor serait plus tourné vers l’introspection et la vie familiale si les circonstances ne le poussaient à se battre, d’où un rythme qui oscille entre réflexion et combat. Le nain n’est pas avide de sang, mais rattrapé par son destin, il tombe dans l’arène des dieux.

Les amateurs de la collection Soleil Celtic ne pourront être déçus par l’envergure de la série Mjöllnir qui fait appel à la mythologie nordique. Pierre-Denis Goux excelle dans les scènes de grande ampleur comme dans le détail, conférant aux décors, costumes et visages une précision étonnante, soulignée par une belle luminosité.

Le scénario joue sur le suspens : on attend donc la suite

Olivier Peru sur Mes Imaginaires

Mjöllnir – 1 : le marteau et l’enclume, Olivier Peru (scénario) et Pierre-Denis Goux (dessin), Soleil (Soleil Celtic), janvier 2013, 50 pages, 14.30€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Après Les rivières de Londres de Ben Aaronovitch, on retrouve Peter Grant, flic londonien de son état, magicien par nature, et il faut bien le dire à force d'apprentissage. Car il est studieux Peter, il bosse son latin et améliore donc les sorts qu'il jette ici et là à titre…
Stéphane Tamaillon imagine en 2302, la Terre abandonnée et la cité-planète Polis fabriquée pour accueillir humains et humanoïdes. Mais Polis est victime de son succès : de toute la galaxie des émigrés arrivent pour profiter de la réussite de cette petite lune prospère. Les hommes ne l'entendent pas ainsi, ils se…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *