Jeunesse

Pierre obscure / 1 – Emma Sha

Sha.jpgLa jeune Chayma, douze ans, doit quitter son village tranquille pour rejoindre la ville d’Alzar. Elie, son plus petit frère est gravement malade et son père, bien que médecin, ne parvient pas à le soigner. Pour lui, il n’y a qu’un certain professeur Pavel qui le pourra. Il se trouve à Alzar mais lui-même ne peut s’y rendre car il l’a quittée précipitamment onze ans auparavant avec femme et enfant. Il y est toujours recherché.

Chayma ne sait pas pourquoi ses parents ont dû quitter la ville, ni pourquoi elle porte depuis toujours autour du coup un cordon et une pierre bleu Nuix. Et plutôt que des réponses, ce sont d’autres questions qu’elle va trouver à Azlar où sa pierre attire la convoitise de tous les gens qu’elle rencontre. Les premiers, des enfants livrés à eux-mêmes, voudraient la voler mais Chayma elle-même n’a jamais pu l’enlever. Déguisée en garçon et se faisant appeler Elie, la jeune fille tente de rencontrer le professeur Pavel mais elle ne connaît rien de cette ville froide, hostile et gigantesque.

Elle doit se méfier de ceux qui se disent bien vite ses amis et essaient de la piéger, mais elle doit aussi apprendre à faire confiance à d’autres qui souhaitent réellement l’aider. Maître Jacob par exemple qui possède un livre assez semblable à celui que sa mère lui a confié en partant « Le Livre des Pierres » qui renferme une prophétie ; Dounia, une artiste qui semble lire dans ses pensées et bien sûr Douxyeux, une chienne sauvage féroce qu’elle apprivoise en un regard. Tous font de leur mieux pour l’aider, mais le chemin jusqu’au professeur est semé d’embûches et surtout, toute la ville est à sa recherche. Elle espère pouvoir trouver auprès de sa grand-mère paternelle une aide indispensable, elle qui fut l’épouse d’un grand savant qu’Azlan célèbre ouvertement.

La jeune Chayma n’a pas froid aux yeux, elle a du caractère et du courage, comme il se doit pour une héroïne. Ce qui emporte à mes yeux l’adhésion ici, en regard d’autres romans destinés à un même public, c’est que l’auteur échappe à la mièvrerie des sentiments. Chayma est robuste et fière, elle est aussi parfois inquiète et fragile, mais pas niaise. De plus l’univers est bien campé (pas furieusement original, mais le jeune lecteur ne le sait pas), cohérent, autour d’une intrigue qui va s’épaississant. Les personnages secondaires ont tous de l’épaisseur, avec une mention très bien à l’infâme grand-mère, une vraiment méchante, j’aime ça (surtout chez les grands-mères qui sont d’habitude de bonnes vieilles mamies à chignon et gâteaux).

Une lecture sympathique pour ce premier tome d’une série de science-fiction pour les plus jeunes lecteurs, autour de dix onze ans.

 

Pierre obscure – 1 : la traversée d’Alzar, Emma Sha, Scrinéo (Jeunesse), mars 2013, 324 pages, 16.90€

A lire aussi :

La mort, j’adore : saison 1 – Alexis B... Vous aimez les créatures malfaisantes ? Vous en avez assez des bellâtres sirupeux, des histoires d'amour sucrées et des bons sentiments qui finissen...
Les éveillés – Jérôme Camut & Nathalie ... Jérôme Camut pour moi, c'est Malhorne, grâce au premier tome paru il y a quelques années au Serpent à Plume, j'avais rencontré l'auteur pour une inter...
La légende des Quatre / 1 – Cassandra O&rsqu... Dans un futur probablement lointain, le monde est encore peuplé d'humains mais aussi de métamorphes appelés Yokaïs. Ils forment quatre clans ennemis :...
La mère des eaux – Rod Marty Après un premier roman au suspens réussi, Les Enfants de Peakwood, Rod Marty nous revient toujours chez Scrinéo. La mère des eaux nous plonge à nouvea...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *