Souvenirs de l’Empire de l’Atome – Smolderen & Clérisse


Prêt pour le voyage dans le temps ? Voyage à la fois intersidéral dans l’Empire des Etoiles, mais aussi dans la bande dessinée d’hier avec Souvenirs de l’Empire de l’Atome.

Au début des années 50, Paul, simple employé new-yorkais, est en contact avec le prince Zarth Arn, qui vit 121 000 ans plus tard, dans l’Empire des Etoiles. Ses employeurs découvrent que Paul dessine des cartes étranges, représentant des centaines de systèmes planétaires, et gribouille à l’infini des tableaux d’interactions entre différentes zones d’influences impériales : ils lui conseillent de se faire soigner et il entame une psychanalyse.

Souvenirs de l'Empire de l'Atome

Remontant le temps dans le cabinet du docteur Jensen, il explique que depuis ses premières lectures de SF il a compris que ces textes prédisaient l’avenir, que « l’avenir de l’humanité se dévoilait dans des romans à deux sous ». Dès lors, ils ne sont plus que des prophéties et les divers héros l’image d’un seul : Zarth Arn, le héros aux mille visages, celui qui réunifia l’empire. C’est ce prince qui propose à Paul, jeune adolescent, d’étudier l’Histoire avec lui, pour qu’ils  retracent ensemble les milliers d’années qui les séparent. Dès lors, Paul cultive une relation exceptionnelle et unique avec ce personnage d’un autre temps.

Mais bientôt, Paul est invité par Zelbub, spécialiste de l’esprit humain mais aussi grand manipulateur qui cherche à travers Paul à prendre le contrôle de l’esprit de Zath Arn et à percer les secrets militaires de l’empire. Zelbub prend possession de l’esprit de Paul et le destin de Zath Arn bascule : de héros, il devient traitre.

Un des petits plaisirs en lisant Souvenirs de l’Empire de l’Atome, c’est bien sûr de chercher les références, les clins d’oeil. Pour le coup, il faut être féru de cette science-fiction de l’Age d’Or, celle des pulps et des empires galactiques à tout cassé.

Smolderen

L’empire de l’Atome, inspiré de Van Vogh, a des airs de dynastie romaine, il cultive comme il se doit complots et trahisons. Zarth Arn, un prince de l’empire galactique qui vit 200 000 ans dans le futur a été imaginé par Edmond Hamilton dans « Les rois des étoiles » (1947). Il a échangé son esprit contre celui de John Gordon, petit fonctionnaire new-yorkais, ici notre héros Paul. Toutes les influences sont avouées sur le blog de la BD.

Graphiquement, Souvenirs de l’Empire de l’Atome puise à de nombreuses sources, au premier rang desquelles se hisse la Belgique avec ses Hergé, Spirou, Edgar P. Jacobs et son exposition universelle de 1958 (où se déroule une partie de la BD). Et Spirou, bien sûr. Et je trouve pour ma part à Zelbub des airs de roi Charles V + III = VIII + VIII = XVI de Takicardie (celui du « Roi et l’Oiseau »)

Tous ceux qui se plaisent dans cet univers résolument rétro, celui du tout atomique et d’avant la Lune, se retrouveront avec Souvenirs de l’Empire de l’Atome en terrain familier. Ceux qui ne seraient pas munis des références nécessaires ne s’ennuieront pas pour autant car cette histoire farfelue de télépathie à travers les âges et les galaxies se lit aussi pour ce qu’elle est : une aventure rocambolesque entre espionnage, délire schizophrène et science-fiction débridée.

Souvenirs de l’Empire de l’Atome, Thierry Smolderen (scénario) et Alexandre Clérisse (dessin), Dargaud, janvier 2013, 144 pages, 30€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Quel ennui que ce livre d'Aimee Bender ! Qui pourtant ressemble de loin (quand on ne l'a pas encore ouvert) à une douce fable sur l'enfance et la différence. Rose, héroïne d'Aimee Bender, a neuf ans quand elle découvre, après l'ingestion d'un gâteau au citron maternel, qu'elle peut deviner les…
La jeune Chayma, douze ans, doit quitter son village tranquille pour rejoindre la ville d'Alzar. Elie, son plus petit frère est gravement malade et son père, bien que médecin, ne parvient pas à le soigner. Pour lui, il n'y a qu'un certain professeur Pavel qui le pourra. Il se trouve…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *