Jeunesse

Nuit brûlée – Charlotte Bousquet

Bousquet-2.jpegOn retrouve Cléo là où on l’avait laissée à la fin de Nuit tatouée : blessée, elle est recueillie par Axel et soignée à la Tour de l’Horloge, dans le fief des Chimères. Sa présence ne va pas sans poser de problèmes car pour ces créatures hybrides elle est une Mens, un être humain donc une ennemie. La vérité est pourtant plus complexe. Cléo est la s?ur jumelle de Lyn, reconnue comme Chimère puisqu’elle porte des ailes, et vivant avec elles. Mais Cléo n’en a pas, seuls son tatouage et sa ressemblance la lient à la jeune femme-oiseau. Or depuis le Cataclysme, Mens et Chimères se font la guerre. Il n’est pourtant pas question pour Cléo de retourner parmi les maraudeurs de son clan humain, d’autant moins lorsqu’après avoir rencontré le triton qui a dessiné son tatouage et celui de sa soeur, elle comprend que Marcus, son père adoptif, est à l’origine de la mort de ses parents, Junie et Jaz.

A l’intrigue identitaire, se mêle l’intrigue amoureuse bien plus développée que dans le premier tome. Cléo se rend compte de l’intensité de son amour pour le ténébreux et indifférent Axel, et on n’échappe pas aux caresses enfiévrées et au torse tiède… Cléo blessée est clouée au lit, elle a le temps de fantasmer. Elle a heureusement d’autres préoccupations qui diversifient l’intrigue, au premier rang desquelles sa soeur adoptive laissée derrière elle sans un adieu. Elle décide, une fois guérie, d’aller lui parler une dernière fois, pour s’expliquer. Mal lui en prend.

Cléo manifeste plus que jamais son goût pour le théâtre : dans cet univers dévasté, Cyrano est son mentor, Shakespeare son guide et Phèdre son miroir. Elle trouve dans ces textes la force d’aller de l’avant, de ne pas se soumettre et de prendre sa vie en main. Il n’est pas si fréquent de croiser une héroïne aux goûts littéraires affirmés. Il est clair qu’ici, la littérature dont il ne reste plus grand-chose, aide à se construire. Ceci dit, il est curieux qu’un grand garçon comme Axel lise La Guerre des clans, série féline et multi cycle qui plaisait tant à mon fils quand il avait douze ans… Les lectures de Cléo sont bien plus classiques et adultes.

Charlotte Bousquet n’évite pas quelques clichés romantiques, sa jeune héroïne s’éveillant à l’amour et à une sexualité épanouie. Mais dans ce monde terriblement hostile, l’aventure ne tourne pas à la bluette. C’est la tragédie qui guette les amants puisqu’aux yeux du monde, ils ne sont pas de même nature, l’un chimère, l’autre pas. Cléo est pourtant née d’une femme et d’un homme-chimère, amours condamnées par les hommes. Les deux jeunes gens sont maudits eux aussi.

L’amour, la jalousie, l’intolérance : autant de thèmes forts mis en scène ici dans un univers post apocalyptique original. Je continue la série (malgré les couvertures hideuses, particulièrement celle-ci).

Charlotte Bousquet sur Mes Imaginaires

La Peau des rêves – 2 : nuit brûlée, Charlotte Bousquet, L’Archipel (Galapagos), février 2012, 288 pages, 15.50€

A lire aussi :

Redrum – Jean-Pierre Ohl De Jean-Pierre Ohl, j’ai pu apprécier il y a quelques temps Les maîtres de Glenmarkie, roman très écossais et très brillant dans l’univers dickensien....
Steampunk ! – Etienne Barillier Vous ne direz plus jamais : « le steampunk, connais pas ». Etienne Barillier n’a pas raté sa vocation, c’est un excellent pédagogue, et son propos d...
Concerto pour l’Abattoir – Gil Graff "Concerto pour l'Abattoir est un roman bouleversant, dont les personnages vibrent longtemps après qu'on en a tourné la dernière page", affirme la 4ème...
Les cornes d’ivoire / 1 – Lorris Murai... Premier tome d'une trilogie dans laquelle Lorris Murail propose une situation originale : l'Europe (ici, le Septentrion) a été dévastée par la peste...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *