Adultes

Points chauds – Laurent Genefort

Genefort.jpg

Et voilà, c’est fait, les extraterrestres ont débarqué. Non pas en un exemplaire isolé sur lequel on pourrait tourner un film, mais par milliers, par dizaines de milliers. Partout sur la Terre des Bouches se sont ouvertes et déversent Krells, Corcovados, héhé-ty, Kears… Ils ne viennent ni en explorateurs ni en envahisseurs, ils semblent juste parcourir notre planète d’une Bouche à l’autre, comme un humain se déplacerait dans les couloirs du métro.

 Ils vont et viennent sans se soucier des populations locales qui elles par contre s’agitent, on s’en doute. Laurent Genefort propose à son lecteur de suivre plusieurs personnages : certains n’interviennent qu’une fois, d’autres reviennent de manière récurrente. Ainsi Léo fait-il partie de la force armée internationale « Rempart » chargée de convoyer les aliens d’une Bouche à une autre dans les meilleures conditions possibles. C’est-à-dire en leur évitant les cinglés qui veulent les massacrer, comme dans un jeu vidéo grandeur nature. On suit également Raji, un scientifique qui étudie les artefacts aliens, Darius, un homme d’affaires qui a fait fortune grâce à la peur engendrée par les aliens, ou Camila qui travaille dans une ONG pour les soigner.

L’alien ici c’est l’Autre, celui qu’on ne connaît pas, qui a des façons différentes des nôtres, ne parle pas notre langue, bref, l’étranger. Et qui plus est l’étranger vulnérable qu’on va pouvoir tuer facilement ou exploiter. Une métaphore assez traditionnelle, que l’angle de vue rend originale. Laurent Genefort ne choisit pas de décrire une descente d’aliens sur New York, Paris ou Tokyo. Pas de grandes villes, de mégapoles industrielles, mais des espaces de non droit, en état de guerre : Moyen Orient, Afrique Noire, vastes plaines de Russie sont aux mains de milices ou de groupes armés. La périphérie du monde occidental cède peu à peu au chaos, laissant aux fous furieux et aux milliardaires le droit d’administrer par la force et les armes les populations locales, quelles qu’elles soient.

Points chauds fut au départ une nouvelle intitulée « Rempart » parue dans Bifrost au printemps 2010. Elle a obtenu le Grand Prix de l’Imaginaire catégorie « Nouvelle francophone » en 2011. Evidemment, j’aimerais beaucoup savoir si l’obtention du prix a été pour quelque chose dans l’envie d’étoffer ce texte…

Laurent Genefort sur Mes Imaginaires

Points chauds, Laurent Genefort avec des illustrations de Manchu, Le Bélial’, mai 2012, 235 pages, 18€

A lire aussi :

Chroniques d’un rêve enclavé – Ayerdha... Macil : ville comme tant d'autres où les riches exploitent les pauvres qui payent dîme, taille, gabelle et autres impôts, où les gens vivent et meuren...
L’ange blond – Laurent Poujois Quelques billets enthousiastes ici ou là ont attiré mon attention sur ce livre, d'autant plus que je gardais un bon souvenir du premier roman jeunes...
Djinn La maudite – Jean-Louis Fetjaine On connaît à Jean-Louis Fetjaine un goût pour les légendes arthuriennes. Dans Djinn La maudite, il délaisse la matière de Bretagne mais pas le Moyen A...
Sorcier ! / 1 – Moka L'éducation d'un jeune sorcier, voilà un thème qui devrait faire fuir… mais bon, encore un peu curieuse, je me lance dans la lecture de cette nouvelle...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *