Les larmes d’Ithaque – Eric Simard


SimardAlexandros est un adolescent de quinze ans qui vit de nos jours à Ithaque. Il n’a jamais été bien intégré à cause d’un œil plus gros que l’autre qui fait de lui la risée de ses camarades. Un jour que son père, pêcheur de profession, l’emmène avec lui, il rapporte dans ses filets une très vieille médaille représentant Ulysse, le héros légendaire de l’île. Il est fier mais au bout de quelques temps elle lui pèse tant qu’il décide de la rejeter à la mer, comme son père le lui a demandé. Il se trouve alors transporté dans un lieu étrange, une île qui semble très ancienne et où pourtant Alexandros découvre des objets modernes..

Le jeune garçon comprend qu’il est tombé sur l’île où Ulysse rencontra jadis les cyclopes. Il rencontre à son tour Polyphème qui depuis très longtemps attend un nouvel œil pour remplacer celui qu’Ulysse lui a crevé. Et voilà Alexandros avec un œil de la taille qui convient, car ainsi en ont décidé les dieux. C’est Métis, la mère d’Athéna, celle qui conseilla judicieusement Ulysse, qui aide Alexandros à échapper aux cyclopes. Mais Koras le sorcier décide de le poursuivre. Il lui échappe un temps car la magicienne Circée, à l’instar des amis d’Ulysse, le transforme en pourceau, mais quand, des mois plus tard, il récupère son intégrité, la vengeance du sorcier ne s’est pas apaisée….
Les jeunes lecteurs ne lisent plus L’Odyssée, pourtant les aventures du chef grec peuvent encore fasciner car elles ne sont que magie, vengeance, ruse et combats sanglants. L’étude au collège des mythes fondateurs permet encore de faire découvrir les bases des textes les plus importants de la civilisation occidentale et il peut être intéressant pour les lecteurs de lire ce qu’aujourd’hui ces textes anciens peuvent inspirer à un auteur contemporain. Un roman qui devrait intéresser les professeurs de français, latin, grec (s’il en reste). Et leurs élèves, bien sûr.
Les larmes d’Ithaque, Eric Simard, Oskar, mars 2012, 227 pages, 11.95€


.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Gabrielle Fox, la trentaine, est art-thérapeute. Deux ans après un très grave accident, ses collègues ne la jugent pas apte psychologiquement à reprendre le travail. Mais elle s’obstine et obtient un poste dont personne ne veut dans un hôpital psychiatrique de haute sécurité, auprès de mineurs criminels psychotiques, le plus souvent…
La police d’Ottawa se trouve confrontée à une série de crimes atroces et inexplicables : des corps déchiquetés, des témoins hallucinés et tremblants qui parlent d’homme en noir entouré d’une fumée maléfique. Il s’avère bientôt que les victimes sont des Gitans. Janfri est gitan lui aussi, même s’il ne vit plus…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *