Hush, Hush – Becca Fitzpatrick


Fitzpatrick.jpg

Après les vampires, les anges, de préférence ténébreux, donc déchus, c’est plus sexy. Car l’ange est sexy, rien à voir bien sûr avec les créatures asexuées qu’on imagine ou avec de petits angelots joufflus. L’ange est grand, musclé, inquiétant et terriblement attirant. Bref, une créature à faire fantasmer les jeunes filles, voire les moins jeunes. De la littérature jeunesse pour émoustiller les lectrices, c’est un genre qui a le vent en poupe, signant le retour de la littérature sentimentale qui a l’avantage de ne pas se faire accompagner d’un vague sentiment honteux. Il semble plus facile quand on a passé l’âge, d’avouer apprécier la littérature jeunesse plutôt que des Harlequin…

L’héroïne, Nora, est une jeune lycéenne américaine, qui vit seule avec sa mère obligée de travailler beaucoup depuis que le père a été assassiné, un an auparavant. Nora est très bonne élève, sérieuse, amie avec Vee. Un jour, le prof de bio décide de faire changer tout le monde de place pendant son cours et voilà Nora assise à côté de Patch, le beau Patch, qui fait se retourner toutes les filles. Et Nora voudrait se persuader qu’elle n’est pas sensible aux charmes de ce bellâtre qui la drague ouvertement. Prête à tomber amoureuse, elle refuse cette sensation de vertige et décide de résister au jeune garçon dont elle ne sait rien.

D’ailleurs, un autre garçon, très propre sur lui et beaucoup plus présentable, s’intéresse à elle : Elliot. Il est nouveau, venant d’un autre établissement. Il se montre prévenant, et son ami Jules plait beaucoup à Vee. Mais Nora qui cherche à en savoir plus sur lui, sur les raisons qui l’ont poussé à déménager, apprend qu’il a été interrogé par la police à propos du suicide de son ancienne petite amie qui est morte pendue. Par ailleurs, Nora se sent observée depuis quelques temps, elle pense qu’un des deux garçons la surveille peut-être. Elle est victime d’un accident de voiture à cause de l’agression d’un mystérieux personnage portant des lunettes de ski, qu’elle retrouve d’ailleurs peu de temps après en train de fouiller sa chambre. Elle appelle la police, mais l’effraction et la mise à sac de ses affaires semblent ne jamais avoir eu lieu. Pourtant, Vee qui portait son manteau a bien été agressée et s’est retrouvée à l’hôpital. Qui est Elliot ? Qui est Patch ? Et qu’est-ce que c’est que ces cicatrices en forme de V inversé que ce dernier a dans le dos ? La rivalité entre les deux jeunes gens va-t-elle plus loin qu’un traditionnel trio amoureux ?

Autant de questions auxquelles j’aurais bien voulu m’accrocher pour m’intéresser un peu à cette histoire d’amour adolescente. Malheureusement, force m’est à nouveau de constater que j’ai un peu passé l’âge de ce genre de littérature et d’émois à l’eau de rose. Je comprends cependant parfaitement qu’elle puisse plaire aux jeunes lectrices cibles et que le mystérieux Patch puisse alimenter les phantasmes. La série est d’ailleurs un succès, un troisième tome étant prévu pour très bientôt. Il est fort possible que pour ma part, j’en reste là.

Il est tout de même intéressant de souligner que si l’édition originale française de ce roman est sortie dans une collection jeunesse (MsK, collection jeunesse des éditions du Masque), la réédition en format poche se fait non pas en Pocket Jeunesse mais en Pocket. Le lectorat potentiel n’est donc pas uniquement adolescent, mais féminin en général, comme ce fut le cas pour la série Twilight qui émoustilla bien plus d’une respectable mère de famille…

Hush, Hush (Hush, Hush, 2009), Becca Fitzpatrick traduite de l’anglais (américain) par Marie Cambolieu, Pocket, mars 2011, 377 pages

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Daniel passe une semaine de vacances avec son père dans un centre du type sport et nature. L’idée vient du père, bien sûr, qui pense que ce séjour recollera au moins deux morceaux de la famille. Le troisième, sa femme, est parti et il ne s’en remet pas. Alors il…
Le jeune Santiago Lebrón, héros de La soif primordiale, vint de quitter sa province perdue et morose pour vivre à Buenos Aires. Il commence modestement en réparant des machines à écrire avec son oncle, dont celles du quotidien Últimas noticias. Il se lie avec les uns et les autres et le…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *