Jeunesse

Gótico – Rafael Ábalos

Abalos.gif

Malgré son titre, Gótico ne se déroule pas au Moyen Age mais de nos jours, à New York. Dans une première partie, le lecteur suit trois fils narratifs qui n’ont rien à voir entre eux : un vieil homme se réveille dans ce qui semble être les oubliettes d’un château. D’abord amnésique, il se souvient peu à peu qu’il est Kenneth Kogan et qu’il vit au XXIe siècle. Mais des moines lui rendent visite et l’accusent d’hérésie. On suit par ailleurs l’enquête de Aldous Fowler, police de New York, chargé d’enquêter sur la mort du docteur Hart, une scientifique renommée pour ses travaux sur la mémoire et les neurones : son corps sans vie et sans cerveau vient d’être retrouvé à son domicile, le mot « kôt » imprimé au fer rouge dans sa main droite. Enfin focus sur Beth et Nicholas, deux adolescents surdoués apprentis astronautes qui sont invités à déchiffrer un code afin d’entrer dans un jeu vidéo : en résolvant des énigmes qui les conduiront à travers le passé de Manhattan, ils devront découvrir l’Essence des mystères.

Le fil narratif mettant en scène les deux adolescents m’a semblé simpliste. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les énigmes ne sont guère complexes  et qu’ils les résolvent très facilement. Conséquence : on ne croit pas vraiment à leurs difficultés pas plus qu’aux dangers qu’ils courent. Les deux autres axes sont par contre très bien menés. On a d’un côté une société secrète aux rites médiévaux, cherchant à s’accaparer l’Essence des mystères à travers les deux jeunes joueurs. A sa tête, un riche homme d’affaires, Walter Stuck venu de nulle part qui souhaite implanter un parc à thème médiéval en plein New York. Sa maison est un ancien musée de cire où l’on trouve par exemple des moines encapuchonnés. Certains sont de cire, d’autres pas.
L’enquête menée par Fowler ressemble à un thriller scientifique. On lui a adjoint l’agent spécial Taylor car le docteur Hart est la troisième scientifique retrouvée écervelée. Ces scientifiques se connaissaient-ils ? Où sont leurs cerveaux ? S’agit-il de crimes rituels ? Le docteur Hart avait inventé un lecteur mental capable de lire les pensées et souvenirs des individus : qu’est-il devenu ?

Petit à petit, les trois histoires entrent en contact : c’est  le vieux Kenneth Kogan (ou au moins son avatar), fondateur de l’École Expérimentale des Jeunes Astronautes dont Beth et Nicholas font partie, qui dirige le jeu vidéo ; Walter Stuck, à la tête d’une société secrète nommée Gótico, retient le vieil homme dans son incroyable maison-musée et veut lui faire avouer où il a caché l’Essence des mystères ; le jeune homme d’affaires a rencontré et entrepris de séduire la jeune Pemby, journaliste et sœur de Aldous Fowler.
600 pages d’énigmes et de suspens qui tiendront certainement le jeune (mais pas trop) lecteur en haleine. L’auteur ne s’embarrasse pas de psychologies complexes ni d’une écriture élaborée. On s’agacera peut-être de dialogues peu naturels entre les jeunes gens, mais l’action domine efficacement. La grande réussite, c’est le mélange de recherche scientifique et d’énigme ésotérique. La science et l’occultisme au cœur de New York, son passé à travers ses lieux emblématiques,  les performances hyper réalistes d’un jeu vidéo : ces éléments sont propres à retenir l’attention, même si le Moyen Age évoqué est très caricatural (avant tout obscurantiste). De fait, je me demande ce qu’il en est de la série Grimpow qui a fait connaître Rafael Ábalos en France et se déroule au XIVe siècle. Son héros éponyme est d’ailleurs plusieurs fois évoqué dans Gótico comme celui qui a découvert l’Essence des mystères.
J’ai trouvé  Rafael Ábalos plus convaincant dans l’intrigue scientifique. Il mêle très bien les données historiques avérées (l’université Cornell, le programme SETI, Carl Sagan et la plaque de Pioneer : cet aspect est juste passionnant) et les extrapolations les plus audacieuses en matière de recherche scientifique (le lecteur mental, la transplantation de cerveaux).
La toute dernière scène est intéressante, on pourrait y superposer l’image finale de Twin Peaks, c’est culotté.

Gótico (Gótico, 2007),  Rafael Ábalos traduit de l’espagnol par Maryvonne Ssossé, Albin Michel Jeunesse (Wiz), novembre 2011, 627 pages, 19€

A lire aussi :

Virus 57 – Lambert et VanSteen Si votre ado ne lit plus. Si vous avez envie de le scotcher avec un thriller prenant et bien construit : Virus 57 est fait pour vous, et pour lui. To...
Being – Kevin Brooks Kevin Brooks n'en est pas à son premier roman. Si tous ne sont pas encore traduits, on le connaît en France comme l'auteur de Martyn Pig (Hachette, 20...
Un tango du diable – Hervé Jubert Quelques années après les mystérieuses villes reconstituées, voici le retour de Roberta Morgenstern et Clément Martineau. La sorcière est au meilleur ...
Odd et les géants de glace – Neil Gaiman Je vais faire court cette fois, ça changera. C'est inattendu d'ailleurs parce qu'un livre de Neil Gaiman, c'est comme une gourmandise et j'ai souven...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *