BD/Mangas

Beauté / 1 – Hubert & Kerascoët

Beaute-couv.jpg

Elle n’a pas de chance dans la vie Morue, elle est vraiment très moche. De celles qui restent à vider les poissons quand les autres jeunes filles assistent à la parade royale. A part le gros Pierre, tout le monde se moque d’elle, alors elle se réfugie en forêt et elle pleure. Moche comme elle est, elle comprend la tristesse de l’affreux crapaud et compatit. Et quand une larme de compassion lui tombe dessus, l’animal retrouve sa forme première, celle de la fée Mab. Reconnaissante, Mab lui offre de réaliser son voeu le plus cher, et Morue choisit bien sûr la beauté.

 Cette histoire commence de façon bien traditionnelle, mais à partir de là, ça se gâte. Car les hommes du village, en voyant la métamorphose de Morue, n’auront de cesse de se la faire, à tour de rôle ou tous ensemble s’il le faut. Ils la traquent, elle s’enfuit, et sa mère meurt en voulant la protéger. Plus un coin tranquille, plus une minute de calme : la lubricité s’est emparée du village ! Et celui qui l’emportera, bien sûr, c’est le nobliau local, tout désargenté soit-il. Voilà donc Morue, devenue Beauté, qui s’installe au château et s’ennuie ferme pendant que son cher et tendre, fou d’amour, est bien obligé d’aller tous les jours à la chasse pour remplir leurs assiettes. Beauté devient de plus en plus exigeante, ne se satisfait pas de l’amour simple que lui offre son Eudes. Car belle, elle l’est, mais bête aussi, au moins autant. Pour lui plaire, Eudes part chercher fortune. Elle en pleure quelques temps, puis s’en va semer la zizanie ailleurs, au coeur même du royaume, dans le coeur du roi.

Conte cruel et réjouissant, cette série commence vraiment bien. On s’amuse à tous ces détournements, c’est bien plus drôle que Jolies ténèbres par exemple, un one-shot dessiné par les mêmes  Kerascoët. Ce n’est peut-être pas inoubliable au départ, et pas forcément pour les jeunes enfants malgré la prépublication dans Spirou de ce tome 1 et du suivant. Mais l’intrigue gagne en intensité et les machinations pour manipuler cette pauvre Morue se font dignes d’une grande saga historique. J’aime bien le côté méchant, espérons que ça le restera.

Beauté / 1 : désirs exaucés, Hubert (scénario) & Kerascoët (dessins), Dupuis, mai 2011, 48 pages, 13.95€

A lire aussi :

Le livre de Perle – Timothée de Fombelle Avec Le Livre de Perle, Timothée de Fombelle nous introduit à nouveau dans un monde faussement naïf où le conte se mêle à la réalité la plus historiqu...
Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants –... Au risque de décevoir bien des fans, j'oserais affirmer que ce Pratchett-là n'est vraiment pas très intéressant. Sorti en 2001 en Grande-Bretagne, il ...
Jolies ténèbres – Vehlmann & Kerascoët... On dit souvent que les enfants sont innocemment cruels, qu'ils sont capables du pire comme du meilleur parce qu'ils ne distinguent pas le Bien du Mal....
Animale la malédiction de Boucle d’Or – Vict... Qui était donc cette Boucle d’or, celle qui un jour entra sans gêne dans la maison des trois ours, toucha à tout puis s’endormit avant d’être surprise...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *