BD/Mangas

Menace sur Apollo – Geluck & Devig

Geluck.jpg

Geluck sans son Chat, c’est possible, ça s’appelle « Les Aventures de Scott Leblanc« . Geluck est au scénario et aux dialogues, Devig au dessin, ça sent la ligne claire et les séries à papa (ou grand-papa, ça dépend de l’âge…).  

Menace sur Apollo est la deuxième aventure de Scott Leblanc, jeune reporter français défenseur de la cause animale, qui séjourne en Floride en ce mois de janvier 1967. Il est chargé par son journal de réaliser un reportage sur la participation animale à la conquête spatiale. Sachant que le professeur Moleskine du CNRS sera au même moment à Cap Kennedy pour assister aux essais Apollo de la Nasa, il se fait son factotum, ce que le professeur n’a pas l’air d’apprécier.

Les scientifiques français vont assister à une simulation de compte à rebours en conditions réelles. Sûrs d’eux, les Américains comptent bien envoyer dans l’espace dans six mois de ça, une fusée de 589 tonnes emportant trois hommes pour un vol suborbital. Les Français sont impressionnés, même si Moleskine s’interroge sur le passé nazi de Werner Von Blitz, exfiltré à la fin de la Seconde Guerre mondiale par les Américains eux-mêmes, et patron des vols à la Nasa, devenu «un vrai patriote américain».

Cependant, les trois astronautes embarqués à bord de la fusée Saturn meurent brûlés vifs avant même la fin du compte à rebours. Sabotage ? Moleskine, traînant Scott  comme un boulet, mène l’enquête. Mais il doit lutter contre les assauts d’un chien obsédé sexuel et ceux d’une soucoupe volante qui cherche à entraver ses recherches. D’ailleurs c’est étrange, les apparitions d’OVNI se sont multipliées ces derniers temps dans le ciel américain…

Côté graphisme, il ne manque que la houppette à Scott pour ressembler à Tintin (Devig a préféré lui faire la coiffure de Charles Trénet…). Par contre, il en est quasi l’antithèse puisqu’il est aussi bête que son collègue belge est intelligent. Sa naïveté est à l’origine de bien des scènes comiques, toujours à ses dépends. C’est en fait Moleskine qui mène l’enquête, supportant tant bien que mal Scott et son clebs.

Les adeptes de Tintin et de Blake et Mortimer s’y retrouveront certainement, enfin pas les fanatiques qui hurleront certainement à la trahison. Ni adeptes ni même amatrice, j’ai lu ce second tome sans déplaisir et apprécié surtout les touches d’humour et le rôle d’antihéros que  Geluck fait endosser à Scott. Pour le reste, le scénario (complot nazi) et le graphisme sont très vieillots, pas franchement euphorisants, je ne doute pas d’avoir tout oublié d’ici peu… Poussiéreux hommage donc…

Geluck-planche.jpg

Un billet de la librairie Soleil vert qui traite des deux albums et apprend donc tout ce qu’il faut savoir à ceux qui abordent ce deuxième tome sans avoir lu le premier.

Les Aventures de Scott Leblanc- 2 : menace sur Apollo, Geluck (scénario et dialogues), Devig (dessin) & Camille Paganotto (couleurs), Casterman, janvier 2011, 48 pages, 12 €

A lire aussi :

Le mystère olphite – Carina Rozenfeld Les premiers titres de la collection jeunesse de L’Atalante sont sortis fin mai : une réédition, une traduction de l’américain et un roman français : ...
La horde du contrevent – Alain Damasio Voici un des livres les plus originaux qu'il m'ait été donné de lire ces derniers temps. Tant sur le plan formel que sur le fond, Alain Damasio nous p...
La malédiction des loups – Lisak et Renversa... Une très belle réussite que cet ouvrage, sorte de roman-feuilleton à l'ancienne mode aux illustrations réjouissantes. On y apprend l'essentiel sur les...
Nuits-lumière, mystères en Guillestrois – Pi... Franck, la trentaine, est envoyé dans les Hautes Alpes pour faire des repérages ; il sillonne donc la région pour trouver les lieux d'un prochain tour...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *