BD/Mangas

Tony Chu / 1 – Layman & Guillory

Tony-Chu-1.jpgCoeur

Les Etats-Unis. Suite à une épidémie de grippe aviaire, c’est la prohibition : il est interdit de consommer de la volaille et les restos de poulet clandestins se multiplient.

Tony Chu est flic. Et aussi cibopathe, «cela veut dire qu’il peut croquer dans une pomme, et savoir d’instinct sur quel arbre elle a poussé, connaître la marque des pesticides utilisés, ainsi que la date précise de sa récolte». Et c’est pareil pour les gens : s’il mord dedans, il connaît leur passé. Il n’y a que les betteraves qui ne lui font aucun effet. Alors qu’il vient de faire, à sa façon, toute la lumière sur les crimes d’un meurtrier en série, Chu est viré de la police et récupéré par Mason Savoy, lui-même cibopathe pour la division des crimes spéciaux au département R.A.S. (Répression des Aliments et Stupéfiants) du gouvernement fédéral des Etats-Unis.

 

Sommé par son nouveau chef, Mike Applebee, d’enquêter sur la disparition d’Evan Pepper, inspecteur des services d’hygiène, Tony se fait rapidement des ennemis sur le marché noir de la faulaille et sa tête est mise à prix, pas moins de cinq millions de dollars. Ce qui ne l’empêche pas de tomber amoureux d’une femme faite exactement pour lui. Car Amelia Mintz, critique gastronomique, est saboscrivneuse : «elle peut écrire ce qu’elle mange avec une justesse, un réalisme et une telle précision que ses lecteurs, en la lisant, ont la sensation de réellement goûter les plats qu’elle décrits». Tony peut enfin goûter à tout sans «l’arrière-goût et le sous-goût de la mort

selection_comics_chu_cibopathe-copie-1.jpg

L’ambiance est au film noir dans une version complètement barrée. Certaines scènes sont vraiment très drôles, comme celles où Amelia met hors d’état de nuire les terroristes de l’OE.U.F. en récitant sa chronique matinale qui leur déclenche contractions stomacales, crises explosives de vomissements et diarrhée…

Mason-Savoy.jpg

Le cadre de la prohibition du poulet tourne au loufoque tendance n’importe quoi, créant à merveille un climat de suspicion et d’angoisse (avec marché noir, caïds et hommes de main) désamorcée par le ridicule.  Pourtant, le suspens est bien là : en refermant ce premier opus, le lecteur s’interroge plus que jamais sur cette épidémie de grippe aviaire qui aurait fait 23 millions de morts aux Etats-Unis. Mason Savoy s’avère au final être un personnage énigmatique à la recherche de la vérité.

L’humour est assez trash, voire gore crado mais réjouissant. Les super pouvoirs carrément originaux des agents de la R.A.S. sont vraiment une réussite et donnent lieu à une succession de chapitres dynamiques. Le dessins n’est pas en reste dans le même registre, et frôle parfois le genre du dessin animé.

Là c’est sûr, il me faut la suite !

 

Tony Chu, détective cannibale – 1 : Goût décès, John Layman (scénario) & Rob Guillory (dessin), Delcourt, septembre 2010, 14.95€

 

A lire aussi :

L’historienne et Drakula – Elizabeth K... À mon avis, on n'a jamais revisité le mythe de Dracula de façon aussi originale. Ce livre qui, paraît-il a battu aux Etats-Unis tous les records de ve...
Turf – Ross & Edwards Février 1929, New York. Alors que la Prohibition déchaîne les gangs de plus en plus puissants, la maison Dragonmir, vampires venus de Roumanie, décide...
Fascination – Stephenie Meyer A dix-sept ans, Bella quitte le soleil de l'Arizona pour venir s'installer à Forks chez son père où la pluie est le lot quotidien. Peu expansive, la j...
Le soldat chamane / 3 – Robin Hobb Après avoir survécu à la fièvre ocellionne, Jamère Burvelle a réintégré l'école des officiers. Il obtient un congé d'un mois pour rentrer chez lui ass...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *