Deux secondes avant la fin du monde – Freddy Woets


Woets.jpg

La péniche de Gabriel a définitivement coulé, elle était bien trop vieille. Lui et ses parents se retrouvent donc sans toit, à la rue, et même à l’hôpital puisque la mère de Gabriel a été blessée dans le naufrage. Mais leur ami Pharamond, excentrique au grand coeur, leur propose de les héberger et les voilà partis pour une grotte invraisemblable où ils vont rencontrer des personnages pour le moins inattendus.

Giove, Polo, Mina, ils ne sont autres que les dieux du panthéon gréco-romain, au chômage faute de croyance, mais bien vivants. Pour combien de temps ? Une entreprise immobilière menace les îles Hébrides, là où sont conservés depuis des millénaires les arbres de vie de toutes les espèces. Et ces bandits ont déjà commencé à en arracher les feuilles, faisant disparaître les dieux les uns après les autres.

L’histoire des dieux qui disparaissent on nous l’a déjà racontée, mais Freddy Woets choisit de s’adresser aux lecteurs les plus jeunes, à partir de huit neuf ans. C’est mignon, assez caricatural et plein d’action. Les jeunes lecteurs reconnaîtront certainement les dieux convoqués, mais aussi certaines autres créatures magiques qui les rejoignent dans un joyeux mélange. C’est un peu n’importe quoi, pas désagréable à lire, mais pas franchement inoubliable non plus…

Deux secondes avant la fin du monde, Freddy Woets, Oskar Jeunesse, mai 2010, 182 pages, 13,90€

 

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

La SF s'invite de plus en plus souvent dans la littérature générale, ça devient une banalité que de le dire. Ici, c'est un auteur habitué du roman policier qui choisit de situer son intrigue au XXIe siècle, dans une bonne trentaine d'années, alors qu'une partie de la population française est…
Le jeune Gareth franchit les montagnes et affronte seul bien des dangers pour aller chercher son héros, "Lord Aversin, le Fendragon, Baron de la Place d'Alyn et Seigneur de Wyr, le plus valeureux chevalier qui fut jamais dans les Pays d'Hiver". Quand il le trouve enfin, il ne voit pas…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *