Jeunesse

Jenna Fox, pour toujours – Mary E. Pearson

Pearson.jpg

Jenna Fox a eu un grave accident à la suite duquel elle est restée plus d’un an dans le coma. Quand elle se réveille, elle est amnésique.

Elle est entourée de sa mère et de sa grand-mère qui veillent sur elle et espèrent qu’elle va peu à peu se souvenir. Mais elle note chez sa grand-mère une certaine froideur qu’elle ne s’explique pas. Elle regarde des vidéos tournées avant son accident et comprend que ses parents l’ont toujours adorée, idolâtrée même, elle l’enfant unique venue après trois bébés décédés. Petit à petit, des souvenirs refont surface, que Jenna ne comprend pas. Elle se sent bientôt à l’étroit dans cette maison presque déserte et comprend qu’elles y ont emménagé peu de temps avant son réveil. Pourquoi ? Pourquoi avoir quitté Boston pour la Californie ? Pourquoi ne peut-elle pas aller au lycée, avoir des amis ? Qui est vraiment Jenna Fox ?

Ce n’est qu’à la moitié du livre que le lecteur, en même temps que Jenna, comprend la véritable nature de la jeune fille. Avant ça, il a fait bien des suppositions : clone, cyborg, copie plus ou moins conforme, on pense à tout.

Ce que Marie E. Pearson a imaginé est original, et elle le rend crédible grâce à une description par touches efficaces du contexte technologique, social et politique du futur inventé pour ce roman. Car la recherche médicale a irrémédiablement avancé et le père de Jenna est un des artisans des immenses progrès effectués en matière de réseaux neuronaux artificiels. Il y a bien encore un comité d’éthique qui clame que l’être humain n’est pas une chose ni un animal sur lequel faire une expérience. Mais quand votre propre enfant est en danger de mort, l’amour l’emporte sur la raison et le savant voit midi à sa porte, sans penser aux conséquences à long terme.

Comme très souvent dans ce genre de roman, l’important est la réflexion portée sur l’être humain et la nature de l’homme : qu’est-ce que l’identité ? Qui définit la place de chacun dans la société et selon quels critères ? La valeur d’un être humain se base-t-elle sur la somme de ses organes ou de ses actes ?

Mary Pearson n’assène bien sûr pas à ses lecteurs de pontifiantes déclarations. Elle met sur pied une intrigue qui permet au lecteur de découvrir Jenna en même temps qu’elle-même se découvre mais aussi de la suivre dans ses recherches sur son passé, et surtout sur les choses que ses parents lui cachent. L’intrigue est bien menée : le lecteur veut savoir qui est Jenna et ensuite, comment elle va vivre, les choix qu’elle va faire en sachant qui elle est.

Le roman est une réussite tant concernant l’évolution psychologique de l’adolescente (même si le thème de l’amnésie n’est pas nouveau et peut sembler facile, il est très bien exploité) que de la tension romanesque.

Jenna Fox, pour toujours (2008), Mary E. Pearson traduite de l’anglais (américain) par Faustina Fiore, Les Grandes personnes, août 2010, 281 pages, 14€


A lire aussi :

Hollow City – Ransom Riggs Hollow City débute exactement où Miss Peregrine et les enfants particuliers s’achevait : l’île galloise qui accueillait les enfants et leur ombrune ...
La malédiction du pendu – John Peel Trois amies se retrouvent un soir pour se raconter des histoires d'épouvante. La jeune Laureen est si douée que son récit ne tarde pas à tourner au ...
Un endroit où se cacher – Joyce Carol Oates Jenna, quinze ans, a survécu à l'accident de voiture ayant coûté la vie à sa mère. Elle ne peut s'ôter de l'esprit qu'elle en est peut-être responsa...
Les fragmentés – Neal Shusterman Dans ce roman de Neal Shusterman, les États-Unis ont connu la Guerre Cardinale au cours de laquelle s’affrontèrent Armée pour la Vie et Brigade du Cho...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *