Démons – Royce Buckingham


BuckinghamAprès une collection de poche (Milady), une autre de BD (Milady Graphics), il ne manquait plus aux éditions Bragelonne qu’une collection jeunesse. C’est chose faite depuis ce mois-ci avec une salve de trois titres, tous traduits de l’anglais et en phase avec les meilleures ventes. Une saga vampirique, bien sûr, Vampire Academy, un jeune garçon qui entre dans une école de magie, Le Prix de la magie, et puis Démons, à la couverture vraiment attirante et qui laisse présager d’un peu d’humour et d’originalité.

Nat est un jeune garçon livré à lui-même depuis la mort de son maître. Il doit accomplir seul tout un tas de tâches pour lesquelles il n’est pas vraiment prêt, d’autant plus que le travail en question n’est pas banal : gardien de démons. Il doit donc tenir sous sa vacillante autorité un certain nombre de créatures tout à fait indisciplinées, portées à la plaisanterie douteuse, voire carrément décidées à s’échapper de leur prison dès que possible. C’est le cas de la Bête, enfermée dans la cave, qui profite de l’intrusion dans la maison de deux jeunes enfants des rues pour s’enfuir et semer le chaos à Seattle. Juste au moment où Nat a son premier rendez-vous avec une fille, c’est ballot… Et pour couronner le tout, un Homme Squelettique pas franchement sympathique vient de passer la frontière avec la ferme intention de récupérer la Bête et de se venger.

Nat et son amie Sandy sont à peu près aussi niais que les démons sont malins, ce qui donne  lieu à une suite de gags parfois drôles, de situations attendues et de répliques qui fusent tout au long des dialogues. Je suppose que certains lecteurs adolescents pourront se retrouver dans les deux protagonistes timides qui font leurs premiers pas en matière de cœur. Peut-être même seront-ils emportés par un rythme qui ne ralentit jamais et un humour à la Monstres et Cie.

Je ne suis pas très bon public pour ce genre d’humour à la louche, pas plus que pour les aventures trépidantes et maladroites de deux jeunes adolescents poursuivis par de vrais méchants monstres. Et on ne peut pas dire que ce roman brille par la subtilité de son humour… Quelques petits détails m’ont cependant fait sourire, en particulier dans la maison de Nat, décidément vraiment … caractérielle (un perron imprévisible, des masques querelleurs, des pieds de table agressifs…) .

L’humour est un peu chargé à mon goût et les adolescents trop stéréotypés. On trouve là toutes les ficelles d’un Pixar à succès, l’image en moins. C’est typiquement un produit fait pour ratisser large avec des ingrédients qui ont fait leurs preuves, approuvés et éprouvants.

Les démons sont plus convaincants mais ils auraient gagné à plus de finesse. Au final, on doit pouvoir en rire, ou au moins passer un bon moment, à condition de n’avoir vraiment rien de mieux à se mettre sous les yeux. Et de ne pas avoir plus de treize ans. Douze.

Démons (2007), Royce Buckingham traduit de l’anglais (américain) par Héléne Assens, Castelmore, octobre 2010, 221 pages, 12,90€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

H2G2, The HitchHiker’s Guide to the Galaxy, ou le Guide du routard galactique, ou encore Le routard galactique, puis Sac à dos dans les étoiles, et Le guide galactique et enfin pour finir Le Guide du voyageur galactique, avant de devenir un film de Garth Jennings, a d’abord été une…
Dans un Paris de 1933 qui ne ressemble en rien à celui que nos parents ont pu connaître, le père Marin, curé de l'église de la Madeleine demande l'aide du docteur Julien Saunière car un manuscrit du XIIIe siècle secret et caché vient de disparaître de la crypte. Il s'agit…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *