Jeunesse

Chroniques des temps obscurs / 1 – Michelle Paver

Paver-1.jpgIl aura fallu les avis de plusieurs lecteurs estimés, dont un ci-dessous, pour que je me plonge enfin dans cette série dont le tome six vient de paraître en France. Ses principaux atouts sont l’aventure et le dépaysement puisque cette histoire se déroule il y a de ça six mille ans, pas moins.

Le jeune Torak, douze lunes, vit à l’écart de sa tribu d’origine, celle du Loup, avec son père. Dès le premier chapitre, ils sont attaqués par un ours surnaturel par sa taille et sa force. Il tue le père de Torak qui avant de mourir ordonne à son fils de gagner la Montagne de l’Esprit du Monde avec le Nanuak afin de détruire l’Ours, qui est en fait un démon de l’Autremonde, avant que le Grand Oeil Rouge soit au plus haut la nuit dans le ciel… Torak promet, même s’il ne sait pas bien quoi.

Tout à sa peine Torak découvre un louveteau, orphelin lui aussi. Le jeune garçon s’aperçoit qu’il peut communiquer avec le loup, comprendre son langage. Ils partent ensemble pour la Montagne de l’Esprit du Monde, mais ils sont bientôt fait prisonniers par des membres du Clan des Corbeaux. Parmi eux, Renn, jeune fille de douze lunes et son frère Hord qui semble détester Torak. Ils lui apprennent qu’il est Celui-qui-écoute, c’est-à-dire celui qui peut tuer l’Ours « en versant le sang de son propre coeur ». Ils décident qu’il doit être sacrifié pour sauver la forêt.

Ce premier tome a tout pour enthousiasmer le jeune lecteur : la vie au grand air, le danger, une malédiction, l’amitié entre un enfant et un animal sauvage. Le jeune héros risque sa vie et l’enjeu n’est rien moins que la survie de la forêt. Construit comme un page turner, cette suite de très courts chapitres se lit avec plaisir, voire même avec frénésie pour certains… Les adultes pardonneront donc les quelques raccourcis de l’intrigue (comme la remarquable facilité avec laquelle Torak met la main sur les différentes parties du Nanuak), puisque nos jeunes lecteurs, premiers intéressés, sont ravis.

L’avis de J.B., 11 ans

Dans ce livre, j’ai presque tout aimé. Ce qui m’a plu le plus, c’est le suspens à la fin des chapitres et c’est ça qui m’a donné envie de tout dévorer. J’ai aussi aimé les personnages, je les aimais tous même si ils sont méchants. Je n’ai pas trop aimé le fait que Torak repense à son père car ça m’a ennuyé un peu mais sinon, je vous le dis j’ai tout aimé et j’ai aussi adoré  l’histoire. J’ai aimé aussi l’amitié qui unit Torak et le loup et tous les dangers qu’affronte Torak comme quand il tombe dans un ravin et tout ça.

Michelle Paver sur Mes Imaginaires

.

Chroniques des temps obscurs / 1 : frère de loup (2004), Michelle Paver traduite de l’anglais par  Bertrand Ferrier, Hachette Jeunesse, mars 2006, 370 pages, 14€

A lire aussi :

La fille au chien noir – Gudule Alex est le souffre-douleur de sa classe de 4ème : tête de premier de la classe, bon en tout entouré de bons à rien, plutôt mal dans sa peau, un peu r...
Rigante / 1 – David Gemmell Quatrième de couverture : Au cœur de montagnes verdoyantes se trouve le petit village rigante de Trois-Ruisseaux, dont les habitants vénèrent les dieu...
Excalibur : l’épée dans la pierre – Te... Arthur, dit la Verrue, a été recueilli par messire Auctor pour être élevé avec son fils Keu dont il devient le compagnon de jeu et le souffre-douleu...
Le dernier jour de ma vie – Lauren Oliver Me revoilà plongeant dans la littérature de jeunes filles, grâce à la fameuse collection Black Moon de chez Hachette Jeunesse qui plaît même à celle...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *