Adultes

Le Soldat chamane / 6 – Robin Hobb

Hobb-6.jpgDécidément, cette série est inégale. Elle a commencé plutôt lentement, avec l’histoire du trop lisse Jamère Burvelle, destiné à devenir militaire. Puis arrivent la peste et la mort qui transforment Jamère en paria et de fait en héros beaucoup plus consistant.

A la fin du tome précédent, il s’échappe de prison où il attend son exécution, car il a été reconnu coupable de pratiques nécrophiles sur son ancienne fiancée Carsina. Il est rattrapé et tué, mais la femme-arbre utilise sa magie pour le sortir de là et il rejoint la forêt et les Ocellions, enfin. Alors qu’il a toujours lutté pour rester un Gernien, il se voit donc obligé de répondre à l’appel de la forêt et d’embrasser les plans des Ocellions en devenant un Opulent, c’est-à-dire un magicien. Il va alors comprendre qu’il n’est pourtant pas sorti de sa schizophrénie : lui Jamère Burvelle est désormais le spectateur conscient mais impuissant de Fils-de-Soldat l’Opulent qu’il est devenu. Plus clairement, son corps Burvelle abrite deux consciences, celle de Jamère en retrait, et celle de Fils-de-Soldat.

Puisqu’il a définitivement choisi la Nature, il comprend qu’il doit empêcher les Gerniens de bâtir la route car Ocellions et Gerniens ne peuvent vivre ensemble et que si la route du Roi progresse, ce sera la fin de la forêt ancestrale. Il décide alors d’employer la magie qu’il a accumulée (à l’origine de son obésité) pour endommager la route et ralentir ainsi considérablement sa construction. Mais il ne parvient qu’à s’épuiser et ce n’est qu’avec l’aide d’un autre Opulent qu’il ne meurt pas de faim et de faiblesse. Dès lors, Okiléa l’Ocellionne va s’employer à le servir de mauvaise grâce pour qu’ils rejoignent l’Hivernage de son peuple. Mais Epinie, la cousine de Jamère, surgit et tente de brûler ce qui reste de la femme-arbre pour la punir de la mort de son cousin. Fils-de-Soldat / Jamère lui apparaît alors et lui dévoile qu’il n’est pas mort.

Serait-ce mon manque certain d’intérêt pour les mystères et beautés de la nature, je ne sais, mais je me suis ennuyée à la lecture de ce sixième volume. Loin d’en avoir fini avec ses interrogations et atermoiements, Jamère est impuissant au fond de Fils-de-Soldat et ne fait que décrire les agissements de celui-ci. Beaucoup de conflits avec sa servante Okiléa, quelques manifestations magiques, mais surtout des regrets, des questions, des « j’aurais pu faire autrement… » etc. Bref, tout ça est un peu long et ne mène pas à grand-chose. Je ne trouve pas la double personnalité de Jamère intéressante et malgré les efforts de l’auteur, j’ai du mal à envisager l’amour passionnel que Fils-de-Soldat voue à la femme-arbre.

Ce sixième volume français est en fait la première partie du livre trois de Renegade’s Magic. J’imagine donc qu’il sert de mise en place au nouvel univers de Jamère. Et effectivement, s’il est un domaine où on en apprend plus, c’est celui des Ocellions et du fonctionnement de la magie des Opulents. Ça ne suffit malheureusement pas à le rendre passionnant. Le suivant peut-être ?

Robin Hobb sur Mes Imaginaires

 

Le Soldat chamane – 6 : le renégat (2008), Robin Hobb traduite de l’américain par Arnaud Mousnier Lompré, Pygmalion, mars 2009, 316 pages

A lire aussi :

La Trilogie du Gardien / 1 – David Klass Ce roman est le premier d'une nouvelle collection codirigée par Denis Guiot et Constance Joly-Girard. Celui-ci explique : "La collection " 15-20 " pro...
Le soldat chamane / 5 – Robin Hobb "L'après-midi même, beaucoup plus tard, je me présentai chez le colonel Lièvrin." Autant dire que si vous n'avez pas bonne mémoire et que comme moi, v...
Méléas et le warlack – Ian Ogilvy Méléas est orphelin ; il vit chez un drôle de bonhomme, Basil Tramblebone, qui l'a recueilli mais ne s'occupe guère de son éducation. Il se passionn...
La Compagnie noire / 1 – Glen Cook Alors que paraît chez l'Atalante le neuvième épisode (en deux tomes) des Annales de la Compagnie noire, le premier est enfin réédité en poche. Car s...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *