Adultes

Le soldat chamane / 5 – Robin Hobb

Le soldat chamane« L’après-midi même, beaucoup plus tard, je me présentai chez le colonel Lièvrin. » Autant dire que si vous n’avez pas bonne mémoire et que comme moi, vous avez lu le tome précédent il y a six mois (et lu beaucoup de livres depuis !), cette première phrase est un peu déconcertante… La faute au découpage français dont j’ai déjà eu l’occasion de parler en mal dans ces chroniques.

Nous retrouvons donc notre Jamère engagé dans l’armée mais à cause de son embonpoint, relégué à l’entretien du cimetière. Il creuse des tombes et essaie d’éviter les mystérieuses disparitions de cadavres. Il décide de s’enfoncer dans la forêt pour découvrir ce que les Océllions font des corps. Là, il va s’attacher à Olikéa, jeune Océllionne qui lui fait découvrir tous les plaisirs de l’amour charnel. Et ça tombe bien car la société de Guétis l’a mis au ban, surtout que depuis qu’une prostituée qui l’a incroyablement accepté comme client a disparu. On l’accuse de meurtre et la haine à son encontre ne fait qu’accroitre. Seule la veuve Amzil lui porte encore intérêt et le tire vers le monde bien réel des hommes. Mais l’appel de la magie est puissant et Olikéa convaincante. Elle le nourrit de façon adéquate pour entretenir son embonpoint magique et le pousse à aider les Ocellions contre les hommes qui construisent la route et ainsi détruisent peu à peu la tradition ancestrale de son peuple.
D’où le titre de ce cinquième opus français : « le choix du soldat« . Jamère va-t-il choisir de vivre comme un banni dans la société des hommes ou comme un Opulent parmi les Océllions ? Jamère hésite et tergiverse (Robin Hobb fait ça très bien !) jusqu’au moment où les Ocellions menacent d’anéantir les projets humains grâce à leur arme mortelle : la peste.

Ceux qui trouvent que Robin Hobb fait durer un temps infini une intrigue sans consistance trouveront ici matière à récriminations. Je suis de ceux qui pensent qu’elle parvient à utiliser tous les ressorts d’une intrigue inlassable. Les hésitations de Jamère sont inhérentes à sa personnalité (c’est un Hamlet en puissance !) et son indécision se comprend à la lumière des terribles dilemmes qui l’agitent. L’image du banni prend ici une ampleur nouvelle puisqu’il est aussi un prince dans le monde des Ocellions, un être que l’on respecte et dont l’autorité est incontestable.
Encore un très grand plaisir de lecture, aussi humain que magique, qui donne des clés pour comprendre l’étrange destin de Jamère, tiraillé entre deux cultures, entre la disparition d’un peuple ancien et l’émergence d’une société moderne et arrogante.

 

Robin Hobb sur Mes Imaginaires

Le soldat chamane / 5 : le choix du soldat (2006), Robin Hobb, traduite de l’anglais (américain) par Arnaud mousnier Longpré, Pygmalion, novembre 2008, 340 pages, 21.50 €

 

A lire aussi :

V-Virus – Scott Westerfeld Le narrateur : Cab, 19 ans, étudiant en biologie fraîchement débarqué à New York de sa campagne natale. Son problème : une envie de sang et de sexe qu...
L’éternéant – Neal Shusterman Lors d'un accident de voiture, la voiture du père de Nick percute celle du père d'Allie : les deux jeunes adolescents meurent sur le coup et tombent e...
Le siècle mécanique / 1 – Cherie Priest Beaucoup d'atouts pour ce livre, qui m'ont poussée à l'ouvrir. Déjà, une belle couverture. Ensuite, c'est un des premiers titres publiés par le labe...
La nef des fous – Richard Paul Russo Personne à bord n'est assez vieux pour se rappeler depuis combien de temps l'Argonos erre dans l'espace. Depuis des générations il va, il est, même so...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *